60 ans… et alors ? PDF

A la veille d’une nouvelle journée de manifestations, le chef de l’État a fait l’éloge du travail en recevant des boulangers à l’Élysée, en soulignant les réformes menées dans ce 60 ans… et alors ? PDF depuis le début de son quinquennat, notamment sur l’apprentissage, et celle à venir de l’assurance chômage. Notre jeunesse a besoin qu’on lui enseigne un métier, des gestes, des savoirs, le sens de l’effort et le sens de cet engagement qui fait qu’on n’a rien dans la vie s’il n’y a pas cet effort », a-t-il déclaré. S’il n’y a pas ce sens de l’effort, « notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion », a-t-il poursuivi. Un Africain de 48 ans a été placé en détention jeudi après-midi pour vol avec violences ayant entraîné la mort.


~~La soixantaine, et alors ? De nos jours, on est généralement en pleine forme à cet âge, et certainement pas  » vieux « . Pourtant, l’arrivée de la sixième décennie demeure un cap souvent difficile à passer : changements professionnels, crainte des années à venir, vieux parents à soutenir, ou à pleurer s’ils ont déjà disparu… Patrick Sabatier a connu – et surmonté – certaines de ces épreuves et a eu l’idée de demander à plusieurs personnalités de sa génération de nous livrer leur propre témoignage.
Comédiens, chanteurs, hommes ou femmes politiques, sportifs, cuisiniers, couturiers, hommes d’affaires, ils évoluent dans des univers différents mais ont un point commun : ils ont passé le fameux cap de la soixantaine. Pierre Arditi, AnnyDuperey, Dave, François Berléand, Gilbert Montagné, Francis Huster, mais aussi Roselyne Bachelot, Jean-Pierre Pernaut et bien d’autres nous livrent ici, en même temps que certains aspects surprenants de leur personnalité et de leurs préoccupations intimes, le fruit d’expériences  » vécues  » qui peut nous aider. À franchir  » l’étape 60  » sans trop de turbulences, et… à comprendre ceux de nos proches à qui elle fait encore peur !

Depuis les faits, le suspect était introuvable. Ce ressortissant malien, sans domicile fixe et en situation irrégulière depuis plus de 20 ans, s’était réfugié en région parisienne où il a de la famille. C’est là que les gendarmes de la section de recherches de Nîmes l’avaient interpellé en début de semaine. Motif : de 2009 à 2016, le Front national, devenu Rassemblement national, a donné à plusieurs de ses eurodéputés « des instructions afin qu’ils engagent en qualité d’assistants parlementaires des personnes occupant en réalité des emplois au sein du Front national », suspectent les juges d’instruction Claire Thépaut et Renaud Van Ruymbeke. Le trésorier, lui, est soupçonné d’avoir préconisé et participé à ce système. Les indices accumulés depuis l’ouverture de l’enquête sont accablants. En février 2015, le Parlement européen avait en effet pointé que vingt assistants parlementaires d’eurodéputés FN figuraient sur l’organigramme officiel du parti.

Or, le règlement du Parlement européen interdit que les enveloppes de 24. 500 euros mensuels alloués aux eurodéputés pour salarier leurs collaborateurs servent à financer des permanents de partis politiques. Quelques mois plus tard, les enquêteurs de la brigade financière ont plongé dans les ordinateurs de plusieurs de ces « assistants parlementaires ». Selon les déclarations de plusieurs eurodéputés FN, c’est Marine Le Pen qui avait la haute main sur les embauches des assistants parlementaire des eurodéputés FN.