Castillonnes (Notice Historique Sur la Ville de) PDF

Emblème des unités de la ligne Maginot, représentant un canon pointant hors d’un créneau, surmonté par une tourelle, le tout couronné par la devise  On ne passe pas  héritée de la Première Guerre mondiale. André Maginot, ministre de la Guerre au moment du vote des crédits nécessaires aux fortifications. Article détaillé : Vote de la loi Maginot. Pour l’armée française de l’époque, la désignation officielle est castillonnes (Notice Historique Sur la Ville de) PDF  fortification permanente  ou les  régions fortifiées .


Le terme de  ligne Maginot  provient de la presse, où il commence à être employé à partir de 1935, repris par le ministre de la Guerre Jean Fabry en août 1935 lors de l’inauguration du monument Maginot près de Verdun. Réseau de barbelés, devant l’entrée de l’ouvrage de l’Immerhof. Réseau de rails antichars, devant l’ouvrage du Hochwald. La ligne Maginot est un dispositif complexe qui s’échelonne en profondeur sur différents niveaux depuis la frontière.

La ligne n’a pas été conçue de manière homogène, et sa réalisation n’a en général pas été conforme aux projets d’origine pour des raisons essentiellement budgétaires. Les abris d’intervalles destinés à assurer la protection d’une partie des troupes combattantes à l’air libre. L’arrière du front comporte tous les équipements de soutien logistique : réseau de téléphone et d’électricité, routes et voies ferrées militaires de 0,60 m dérivées du système Péchot, dépôts de munitions, casernes de temps de paix, postes de commandement, etc. La  ligne principale de résistance  est avant tout fondée sur un barrage de tirs de mitrailleuses le long de l’obstacle que forment les deux réseaux de barbelés et de rails antichars, presque en continu de la mer du Nord à la Suisse.

Le réseau de fil de fer barbelé est large de 12,5 mètres, soit six rangs de piquets en forme de queues de cochon d’un mètre de haut qui soutiennent les fils en formant des vagues, avec des ardillons plantés dans le sol et dépassant de 20 cm. Le réseau de rails est composé de sections de rails de trois mètres enterrées à la verticale sur six rangs de profondeur, dépassant de 60 cm à 1,3 m au-dessus du sol. Son rôle est d’arrêter les véhicules assaillants le temps que les canons antichars les détruisent. Une casemate CORF simple, la casemate de Rountzenheim Sud.