Coquillages, Mollusques de nos côtes Atlantique, Manche PDF

L’appellation  pétoncle  s’applique en français à plusieurs taxons distincts. Le pétoncle, de nos coquillages, Mollusques de nos côtes Atlantique, Manche PDF, désigne des bivalves pectinidés autres que les coquilles Saint-Jacques.


Coquillages, mollusques de nos côtes. Un guide à la portée de tous, enfants, pêcheurs à pied, collectionneurs et amateurs de fruits de mer. Dans cet ouvrage, plus de 350 dessins aquarellés mettent en valeur la beauté des coquillages et des mollusques de nos côtes, de Dunkerque à Saint-Jean-de-Luz. Environ 110 espèces parmi les plus courantes sont répertoriées et décrites : leur habitat, la manière de les pêcher et de les cuisiner. Le fruit d’une passion commune entre une fille et son père.

L’histoire de ce mot est en réalité complexe. L’incertitude n’est pas moindre pour pectunculus, le terme qui a donné le français  pétoncle , et dont divers auteurs avancent même qu’il pourrait avoir été équivalent de  coquillage . Les dictionnaires reflètent de façon assez approximative cette évolution. Le pétoncle se déplace en fermant brutalement sa coquille.

1886 grâce au naturaliste Patten que l’oeil du pétoncle a un fonctionnement inhabituel. On a ensuite découvert que ce miroir est multicouche et que ces couches superposées sont accordées aux longueurs d’onde de la lumière qui se diffuse dans l’eau. On pense que ces deux couches sont respectivement utilisées pour représenter la vision périphérique et la vision centrale. Le pétoncle géant est une espèce de très grande taille dont les plus grands spécimens atteignent 21 cm. S’agissant de pectinidés, les auteurs anciens insistaient sur le fait que les pétoncles correspondaient à des modèles réduits de coquilles Saint-Jacques. En France, il vise essentiellement les deux espèces régulièrement pêchées et commercialisées, le pétoncle blanc et le pétoncle noir. De fait, il est désormais compris partout.

Une certaine  officialisation  du terme par les administrations et les milieux de la pêche a certainement facilité cette évolution. Au Canada, où ne vit aucune espèce du genre Pecten, le terme pétoncle désigne sans ambiguïté l’ensemble des pectinidés à vocation commerciale. Les pays francophones riverains de l’Atlantique du nord-est et de la Méditerranée semblent avoir adopté en matière de pectinidés commerciaux une nomenclature analogue à celle de la France. En Algérie, le décret du 18 mars 2004 fixe les tailles marchandes d’un certain nombre de ressources halieutiques. Dans l’Antiquité, le terme pecten, traduit par  peigne , faisait référence aux coquilles Saint-Jacques. Si ce dernier usage perdure, la concurrence avec pétoncle tourne de plus en plus à l’avantage de ce dernier. Chlamys imbricata est appelée aussi petit peigne noueux.

Note : Certaines espèces ont plusieurs noms. Pétoncle – le plus souvent Chlamys spp. Mer du Nord, Manche, Atlantique, Méditerranée. Les pétoncles, comme tous les pectinidés, sont parmi les fruits de mer les plus appréciés.