Déroulède : l’inventeur du nationalisme français PDF

Fils d’un avoué à la Cour d’appel de Déroulède : l’inventeur du nationalisme français PDF et neveu par sa mère d’Émile Augier, il est l’arrière petit-fils de Pigault-Lebrun. La déclaration de guerre lui fait abandonner son pacifisme.


Paul Déroulède tenant la bride du cheval du général Roget, durant sa tentative de coup d’État. Supplément illustré du Petit Journal, 12 mars 1899. Désormais, par son œuvre littéraire et son action politique, il incarne la France de la  revanche  en réclamant le retour de l’Alsace et de la Lorraine. 100 000 exemplaires, dont le fameux Clairon, qui lui vaut la gloire et reste longtemps au programme scolaire. Clemenceau lors du scandale de Panama. Profitant des obsèques de Félix Faure en 1899, il entreprend le coup d’État que le général Boulanger avait refusé dix ans plus tôt.

En 1908, malgré l’insistance de Maurice Barrès, Paul Déroulède refuse de poser sa candidature à l’Académie française lors de la mort de François Coppée :  Ma place n’est pas parmi votre élite, elle est dans la foule. Il meurt d’une crise d’urémie dans sa propriété du mont Boron avec une bénédiction papale. Charles Pigault-Lebrun, son arrière-grand-père, et Émile Augier, son oncle maternel. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Sinon, ces citations seront automatiquement supprimées. Le Petit Journal, 7 janvier 1893. Dans une page des Feuilles de route restée célèbre, Paul Déroulède évoque les débuts de sa conversion au nationalisme, qui le laissait jusqu’alors indifférent.

La scène se déroule peu après la déclaration de guerre en 1870. Je me souviens qu’un vieux paysan, qui avait son fils sous les drapeaux, eut l’indiscrétion de troubler notre tête-à-tête pour me demander, avec anxiété, quand les troupes partiraient. J’eus l’impudence de lui répondre :  Est-ce que je sais ! Le regard de mépris que me lança cet homme entra dans mes yeux comme un éclair le reproche silencieux de ce père de soldat, dissipa ma torpeur et commença le réveil de ma conscience de Français. Je sentis que je venais de manquer à la solidarité qui m’unissait, avant tout et malgré tout aux hommes de mon pays. Pour la première fois, ma prétendue philosophie humanitaire m’apparut comme une apostasie et mon égoïsme amoureux comme une désertion. La cruauté de ma réponse se révéla à moi dans toute sa vilénie.

J’eusse voulu en demander pardon sur l’heure au vieillard, mais il nous avait brusquement tourné le dos, et nous étions de nouveau seuls sur la route un grand pas était fait sur mon chemin de Damas. Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries n’aime ni sa mère ni sa patrie. Je sais bien ce qu’on me reproche. On dit de moi : Déroulède c’est un exalté ou un simple. Si ma carrière peut sembler déraisonnable, la faute n’en est pas à moi, ou plutôt la faute en est au caractère d’une existence qui a toujours été en mouvement. Et rien ne donne si naturellement l’idée du désordre et de la complication que l’action au jour le jour. Je tiens Jeanne d’Arc pour la plus sublime héroïne de notre héroïque histoire, François Coppée et ses jeunes protestataires pour des patriotes d’autant plus nécessaires à la patrie que vos disciples et vous lui êtes funestes.