Description de mammifères et d’oiseaux récemment découverts (Éd.1847) PDF

Jurassique, de céphalopodes décapodes marins apparentés aux seiches et regroupant près de 300 espèces. Ce sont des espèces description de mammifères et d’oiseaux récemment découverts (Éd.1847) PDF vivant parfois de façon isolée mais plus souvent en banc.


Description de mammifères et d’oiseaux récemment découverts ; précédée d’un Tableau sur les races humaines / par M. Lesson,…
Date de l’édition originale : 1847
Sujet de l’ouvrage : OiseauxMammifèresAnthropologie physique

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Le calmar commun est l’espèce la plus consommée par l’homme. Les appellations gastronomiques locales ne distinguent parfois pas les seiches des calmars. Les espèces du genre Planctoteuthis et le calmar de Joubin présentent un pédoncule caudal plus long que leur manteau avec une nageoire en spirale tout autour. La tête des calmars, bien individualisée, concentre une grande partie des organes des sens et la quasi-totalité des organes impliqués dans la capture des proies. Comme tous les coléoïdes, les calmars ont un cerveau en forme de tore particulièrement développé pour des invertébrés. Détail de la tête d’un calmar.

Ils ont généralement huit bras fonctionnant par paire et deux longs tentacules, appelés  fouets , et aux extrémités plus larges, appelées  massues . Les espèces de la famille des octopoteuthidés, comme leur nom l’indique, ne possèdent que 8 bras. Les bras et les tentacules ont une fibre nerveuse centrale très épaisse, permettant à chaque ventouse d’être contrôlée de manière indépendante, et entourée de muscles circulaires et radiaux. Les bras sont garnis de ventouses dont l’animal se sert pour maîtriser ses proies. Ces ventouses sont généralement surmontées d’un anneau corné qui améliore encore leur adhérence. Dans certains genres, l’anneau est renforcé par des petites dents et des crochets tranchants lui permettant d’avoir une meilleure prise sur sa proie. Les deux grands tentacules servent à la capture des proies.