Dictionnaire amoureux du théâtre PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. On parle aussi de genre dramatique. Dès les débuts de l’humanité, le  théâtre  désignait l’acteur qui racontait, qui revivait une expérience de chasse, dictionnaire amoureux du théâtre PDF conflit, pour la partager avec son groupe.


Le théâtre est lieu multiple, d’évasion, de rêve mais aussi de réflexion et d’interrogation. Un vaste univers dont ne nous voyons souvent hélas que la partie émergée, les comédiens jouant sur scène devant nous. Lorsque le rideau tombe, nous quittons le théâtre pour retrouver le quotidien, la réalité. Pourtant le théâtre est riche de mille métiers, traditions, superstitions, savoir-faire, qui tous contribuent à écrire son histoire et sa légende. Christophe Barbier, comédien amateur mais chevronné, patron d’une troupe, a décidé de nous emmener en coulisses avec ce vagabondage amoureux consacré à l’art et au monde de Molière et de tant d’autres. Il nous invite à rejoindre sa troupe et à partir en tournée, en vers, en prose, ou en alexandrins. Car de l’Antiquité à nos jours, les hommes ont mis en scène les événements marquants de leur existence ou de l’humanité, pour les jouer devant des spectateurs. Des grands tragédiens antiques aux auteurs contemporains, de Sarah Bernhard à Francis Huster, de la Comédie française à La Michodière, du théâtre d’avant garde aux grands classiques du répertoire, la flamme de la passion de Christophe Barbier brûle les planches et chacune des pages de ce magistral Dictionnaire amoureux. Mais, chut, les trois coups ont retenti et le rideau va se lever…

Le terme désigne alors l’hémicycle destiné aux spectateurs. Un théâtre est donc à l’origine un lieu d’où le public observe un spectacle. Renaissance, la signification s’étend non seulement à l’ensemble de l’édifice de spectacle, scène comprise, mais également à l’art dramatique. Ostie en Italie, Orange en Gaule ou Sabratha en Afrique. Dans le théâtre romain, plus anciennement dans le théâtre grec, les acteurs portaient un masque : cet accessoire leur permettait d’être mieux vus des spectateurs assis sur les gradins parfois éloignés et d’en être mieux entendus, leur voix étant amplifiée comme par des porte-voix.

L’acteur, exclusivement masculin, porte aussi des vêtements aux rembourrages voyants et cloturaux ainsi qu’une coiffure très haute, censés évoquer le gigantisme des dieux et des héros qu’il incarne. Article détaillé : Théâtre au Moyen Âge. Au Moyen Âge, des troupes itinérantes jouent des pièces de genre dit des  Miracles , des « Mystères » et des  drames liturgiques , d’abord dans les églises puis dans leurs porches, sur leurs parvis et sur les places publiques. Elles ont pour vocation de raconter la vie des Saints mais sont très longues, alors pour maintenir le spectateur éveillé on y glissait en intermède quelques petites farces. Le genre est donc, avant tout, une convention qui donne un cadre, une forme précise.

C’est un premier échange implicite entre l’artiste et le spectateur. Notamment en Suisse romande sous l’influence de Voltaire, installé près de Genève, et de Germaine de Staël, au château de Coppet. Ces deux formes théâtrales ont en effet une portée édifiante. La comédie se propose de  corriger les vices des hommes en les divertissant , dit Molière. Ce célèbre dramaturge français, tout en faisant rire les spectateurs, tournait en ridicule les travers humains. On veut bien être méchant, mais on ne veut pas être ridicule.

Depuis quelques années est apparu un genre nouveau : le théâtre témoignage. Olivier Py et son Requiem pour Srebrenica, ou encore Jacques Delcuvellerie avec Rwanda 94. Voir aussi les listes détaillées Dramaturges par ordre alphabétique et Dramaturges par ordre chronologique. Article détaillé : Côté cour et côté jardin. La scène 1 de l’acte 1 est nommée  l’intersigne . Il acquiert la place de  maître du plateau .