Dictionnaire Des Barbarismes Et Des Solecismes Les Plus Ordinaires En Ce Pays, Avec Le Mot Propre Ou Leur Signification PDF

Le titre de cette page ne peut être modifié. Cet article dictionnaire Des Barbarismes Et Des Solecismes Les Plus Ordinaires En Ce Pays, Avec Le Mot Propre Ou Leur Signification PDF une ébauche concernant l’alimentation. Donut au chocolat et pépites de noisette. La version la plus courante est de forme torique, à texture dense, souvent couverte d’un glaçage, qui fut popularisée dans les années 1950 par les chaînes de restauration rapide Dunkin’ Donuts et Krispy Kreme.


Les petits donuts de forme sphérique sont appelés donut holes, ou  trous de beigne  au Canada. Les termes anglais de donut, ou doughnut et franco-canadien de beigne, peuvent occasionnellement désigner toutes formes de beignets sucrés. Il n’y a pas d’accord sur l’origine de cette pâtisserie. Dans les deux cas, l’origine est française. La première référence au terme doughnut dans un livre de cuisine anglo-américain remonterait à 1803 selon Paul R.

Mullins, auteur du livre Glazed America: A History of the Doughnut. On peut également les acheter dans les supermarchés et les épiceries. Il est possible que la recette ait été amenée par les Ursulines en 1725, mais rien ne l’atteste. Les deux orthographes cohabitent aujourd’hui, en témoigne l’usage perpétué par la chaîne Krispy Kreme Doughnuts.

La popularité de la graphie donut est attribuée à celle de la chaîne Dunkin’ Donuts. Nous disons beignet comme en France. Alan Davidson, The Oxford Companion to Food, Oxford, OUP Oxford, coll. Dictionnaire étymologique de la langue française.

Un pionnier de la lexicologie québécoise: le père Pierre-Philippe Potier, s. Langues et Linguistique, No 1, p. Le lexique a été publié une première fois, pour sa partie linguistique, dans le ’’Bulletin de la Société du parler français au Canada’’, vol. Façons de parler proverbiales, triviales, figurées, etc. Une édition intégrale est due à Peter W. Le Français des Canadiens à la veille de la Conquête : témoignage du père Pierre Philippe Potier, s.