Dits d’elle PDF

Elle donne son nom à la taille Mellerio, une taille à 57 facettes en forme dits d’elle PDF’ovale dans une ellipse. Mellerio est installée rue de la Paix, à Paris, et possède des succursales au Luxembourg et au Japon. La quatorzième génération représentée par François et Olivier Mellerio, dirige à présent l’entreprise familiale.


Révolution française, un acte juridique datant de 1755 fait état du gain de cause de Jacques Mellerio, joaillier, contre les Corporations du Havre en vertu des Privilèges cités plus haut. Ce document est aujourd’hui conservé dans les archives de la Maison Mellerio ainsi qu’aux Archives Nationales. Les archives du Corps des orfèvres de Paris ainsi que les listes des gardes et grands-gardes de Paris ou d’autres villes ne mentionnent aucun membre de cette famille, ses membres n’ayant acquis la nationalité française qu’en 1870 et bénéficiant de l’avantage de pouvoir commercer en France sans être soumis aux lois corporatistes qui régissaient les métiers de joaillier et d’orfèvre. Voici ce qu’en dit l’entreprise :  Le lien privilégié qui unit Mellerio à la plus charmante et la plus majestueuse des reines se tisse en 1777. Cette année-là, Jean-Baptiste Mellerio, petit orfèvre-joaillier italien de douze ans s’est installé avec quelques marchandises devant les grilles du Château de Versailles.

La Reine Marie-Antoinette, revenant de sa promenade remarque ce singulier marchand et donne ordre à sa suite d’aller regarder ce qu’il propose. Meller à la Couronne de Fer . France en 1784, reste à Paris sous la Révolution, s’engage dans l’armée républicaine, est en 1796 commis chez un bijoutier milanais. En 1801, il ouvre rue du Coq-Saint-Honoré une maison modeste mais qui réussit bien. Présenté à Joséphine, il fait des affaires avec les bonapartistes et devient le fournisseur de l’impératrice. Maurice Denis, La famille Mellerio , 1897, Musée d’Orsay. France et d’autres têtes couronnées d’Europe.

En 1815, sous le Premier Empire, elle s’installe au 9, rue de la Paix, à Paris, lors du creusement de la rue, prolongé par la place Vendôme. Depuis 1956, Mellerio fabrique le Ballon d’or. En 2010, elle s’est restructurée en une holding familiale dirigée aujourd’hui par Laurent Mellerio qui représente la quatorzième génération des Mellerio depuis 1613. Revue COSSI – Revue Communication, Organisation, Société du Savoir et Information , sur revue-cossi. Les Hénokiens, le club des entreprises bicentenaires , sur www. Jean Watin-Augouard, Marques de luxe françaises, Eyrolles, 2009, p.

Depuis quatre siècles, sa famille préside aux destinées du plus vieux joaillier du monde. 30 ans, elle vient de rejoindre la maison. Point de vue-Images du monde, 2007, no 3. Voir encore d’autres articles de cette revue. Albane Piot,  Histoire du joaillier des reines, de la culture et du sport , sur expertissim. Jacqueline Viruega, La bijouterie parisienne : du Second Empire à la Première guerre mondiale, Paris, L’Harmattan, 2004, p.

Chantal Bouchon, Ces églises du dix-neuvième siècle, Encrage, 1993, p. Bénédicte Burguet,  Bijoux de pouvoir , Vanity Fair no 42, décembre 2016 – janvier 2017, pages 148-151. Sainte Odile : Histoire Art Spiritualité, Paris 17ème, décembre 2006, 127 p. Patrice Dominguez, La fabuleuse histoire de Roland-Garros, Plon, 2008, p. Liste des membres sur le site du Comité Colbert. Aucun poinçon mentionné dans : Émilie Bérard et Marie-Émilie Vaxelaire, « Mellerio fastueux joaillier de l’Art nouveau », dans: L’Estampille – L’Objet d’art, Paris, no 452, décembre 2009, p. Sous le règne de Louis XIV, ils commencèrent à s’imposer dans le monde de la joaillerie et se spécialisèrent dans les produits de luxe .

Jacqueline Viruega, La Bijouterie parisienne : du Second Empire à la Première Guerre mondiale, Paris, L’Harmattan, 2004. Mellerio dits Meller, histoire d’une maison de joaillerie parisienne au XIXe siècle, Université Paris IV – Sorbonne, 2009, sous la direction du professeur Bruno Foucart. Marie-Émilie Vaxelaire,  La maison Mellerio, l’art séculaire de la joaillerie , dans L’Estampille – L’Objet d’art, no 431, janvier 2008, p. Marie-Émilie Vaxelaire,  Les bijoux Second Empire de Mellerio , dans Connaissance des arts, no 657, février 2008, p.

Bérard et Marie-Émilie Vaxelaire,  Mellerio fastueux joaillier de l’Art nouveau , dans L’Estampille – L’Objet d’art, Paris, no 452, décembre 2009, p. Marie-Émilie Vaxelaire, Mellerio dit Meller, histoire d’une maison de joaillerie parisienne au XIXe siècle, Université Paris IV – Sorbonne, 2007, sous la direction du professeur Bruno FOUCART. Almanach des 25000 adresses des principaux habitans de Paris, 1835, p. Mellerio dit Meller père et fils, bijoutiers, brevetés de SM la reine, r.

Alfred-Auguste Cuvillier-Fleury Journal intime de Cuvillier-Fleury, 1900, p. Bérard et Marie-Émilie Vaxelaire, « Mellerio fastueux joaillier de l’Art nouveau », dans: L’Estampille – L’Objet d’art, Paris, no 452, décembre 2009, p. Mellerio, en tant que plus vieux joailliers du monde, de la plume de Yves CALMEJANE. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 2 décembre 2018 à 20:04. Javascript est désactivé dans votre navigateur.