En Rade de Brest PDF

Carte de la rade de En Rade de Brest PDF. Ce très grand plan d’eau est navigable toute l’année.


Aulne désormais ennoyée depuis la remontée du niveau de la mer postérieur à la glaciation de Würm et dont on retrouve les méandres sous-marins, les cours d’eau se jetant dans la rade de Brest étant alors tous des affluents de l’Aulne. Deux anciennes îles sont devenues des presqu’îles en raison des travaux réalisés par l’homme pour les relier par un isthme artificiel au continent : l’île Longue et l’île de Tibidy. Le port de Brest est né dans la ria de la Penfeld, profitant lui aussi du tirant d’eau important malgré la modestie de ce petit fleuve côtier. Aulne, les ponts successifs de Térénez. Brest est à peine à une vingtaine de kilomètres de Crozon, mais par la route à une soixantaine de kilomètres en raison du détour par Le Faou qui est nécessaire pour relier les deux villes par la route. Quelques liaisons maritimes  transrade  existent, reliant Brest au Fret. Depuis de nombreux siècles, Brest est un important port militaire.

De nombreux ports sont installés depuis longtemps sur le pourtour en particulier dans les estuaires, et plus précisément les fonds d’estuaires qui étaient le lieu d’échange des charges routières et maritimes. Brest n’était alors qu’un port militaire qui offrait peu de place dans le maigre estuaire de la Penfeld aux rares bateaux de commerce. Porstrein permettra de créer des quais utilisant des tirants d’eau exceptionnels allant jusqu’à 20 mètres. On a d’ailleurs envisagé vers 1975 de créer un port spécifique aux énormes pétroliers géants sur la presqu’île de Plougastel. Châteaulin, situé dans l’estuaire le plus long, celui de l’Aulne a également été un lieu commercial très actif, car situé sur un carrefour sur un axe routier majeur reliant le Nord au Sud et ouvert sur de vastes territoires ruraux dans chaque direction.

Le petites villes de Daoulas et du Faou gardent aussi les traces bâties d’un important trafic commercial médiéval sur leurs estuaires propres. Le transport des passagers complétait les charges, car, à la belle saison, il permettait d’éviter de longs déplacements sur des routes souvent de mauvaise qualité. Il est discuté depuis plusieurs années de mettre en place un service de traversée pour les passagers entre Brest et Lanvéoc-Poulmic où se trouve une base aéronavale. L’hypothèse de départ a été une transformation du service de passage interne à la Marine Nationale en service civil, mais l’étape intermédiaire, l’ouverture des bateaux traversiers militaires aux civils tarde à se mettre en place. La pêche a, autrefois, animé les ports et une criée modeste pour les bateaux hauturiers existe à Brest, mais c’est la coquille Saint-Jacques qui est le produit le plus en vue, car pêchée par une cinquantaine de bateaux ayant obtenu une licence. Il arrive que la pêche ne soit pas autorisée pendant une saison ou une partie, car des toxines sont présentes dans les crustacés.

La rade abritait autrefois en raison de sa configuration une grande diversité d’habitats naturels, une productivité biologique et une biodiversité très élevée. Finistère de 1999 et 2004, mais pas localement, ni dans la rade de Brest ni à Brest. Les zostères sont à la fois abri, zone de frayère et de nutrition, nourricerie pour de nombreuses espèces, constituant un habitat irremplaçable pour certaines et alimentant la laisse de mer. Elles sont notamment l’habitat exclusif de l’hippocampe, qui régresse à la même vitesse que les herbiers. Le maërl est une petite algue calcaire encroûtante dont l’extrémité rose est la seule partie vivante. Il était autrefois récolté comme engrais et amendement pour les fameuses fraises de Plougastel et Daoulas. Les bancs de maërl, comme les herbiers de zostères sont un habitat irremplaçable pour de nombreux invertébrés, crustacés et poissons marins qui y trouvent aussi une nourriture abondante.