Figures du pouvoir. : Etudes de philosophie politique de Machiavel à Foucault PDF

Cette recherche aboutirait-elle à l’impossibilité de son achèvement que cela ne changerait pas la nature de la recherche. De nos jours, la science politique est devenue inséparable de figures du pouvoir. : Etudes de philosophie politique de Machiavel à Foucault PDF philosophie politique. La première consiste à ne considérer la philosophie politique que comme une dépendance subalterne de la philosophie dans son ensemble.


Le pouvoir est devenu l’élément central du politique à l’époque moderne et contemporaine, à distance des conceptions sur le meilleur gouvernement ou la société idéale. Toute réflexion sur les institutions, les lois, la justice, le droit, le gouvernement, l’homme d’État y reconduit inévitablement. C’est en revenant ainsi au pouvoir que la pensée rejoint le réel. Mais qu’est-ce que le pouvoir ? Comment se constitue-t-il ? Par quelles voies s’inscrit-il dans les articulations de la société ? Quels sont ses modes d’institutionnalisation dans les structures juridico-politiques et les codes sociaux qui pérennisent la domination et reproduisent l’obéissance ? Quels sont ses modes de légitimation ? Peut-on en faire l’histoire ? Figures du pouvoir entend répondre à ces questions à travers une double interrogation qui traverse l’ouvrage. 1 / Si le pouvoir n’est pas une essence immuable, quelles sont les figures qui l’ont successivement défini à l’époque moderne et contemporaine ? 2 / Le pouvoir n’est pas séparable de la manière dont il est exercé : comment penser le rapport entre structures de pouvoir et formes de gouvernement en particulier dans les démocraties contemporaines ? Les réponses apportées ont pour objet de déterminer la mesure dans laquelle nous serions aujourd’hui sortis des catégories conceptuelles sur lesquelles la pensée politique moderne s’est construite.

La seconde consiste à n’y voir qu’un simple prolongement de l’analyse politique. Socrate est généralement tenu pour le fondateur de la philosophie politique. Thucydide, et qu’une philosophie politique se trouve à l’état fragmentaire dans ce qu’il reste de l’œuvre d’Héraclite. Et celui qui est sans cité, naturellement et non par suite des circonstances, est ou un être dégradé ou au-dessus de l’humanité. Il s’agit d’un vaste traité en huit livres, d’inspiration platonisante et augustinienne. Pour Thomas d’Aquin, dans le commentaire qu’il fait de l’épître de Paul aux Romains,  le pouvoir des princes, en tant qu’il est précisément un pouvoir, vient de Dieu .

Dans le Commentaire des Sentences, il écrit que  le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel viennent l’un et l’autre du pouvoir divin . Petit, Figures du théologico-politique, Librairie philosophique J. Giulia Sissa,  De l’animal politique à la nature humaine : Aristote et Hobbes sur la colère , Anthropologie et Sociétés, vol. Les Politiques : Aristote, Œuvres complètes, Éditions Flammarion, 2014, 2923 p. Article détaillé : Bibliographie de philosophie juridique et politique. Leo Strauss, What is political philosophy ? Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 7 novembre 2018 à 13:07. Il est docteur en sociologie de l’École des hautes études en sciences sociales. Sur le plan sociologique, il a commencé par étudier avec une approche socio-ethnographique, dans le cadre de sa thèse, la construction des groupes sociaux, au travers du syndicalisme cheminot et plus largement du mouvement ouvrier. Aujourd’hui, une des composantes principales de son travail relève d’une sociologie de l’individualisme contemporain et de l’individualité, et fait référence à des penseurs classiques tels que Marx, Stirner, Durkheim et Simmel comme aux travaux sociologiques actuels. Ludwig Wittgenstein est aussi un thème de ces recherches. Dans Où est passée la critique sociale ?

Principalement sociologue, il s’est aussi intéressé à la philosophie. Il a ainsi proposé, dans son ouvrage La Société de verre publié en 2002, les concepts de  transcendances relatives  et de  lumières tamisées  pour décrire l’opposition entre pensées de l’absolu et pensées relativistes. Où est passée la critique sociale ? Il est syndiqué au syndicat SUD Éducation depuis 1996. 1997, club qui a cessé ses activités durant l’année 1998. Se revendiquant altermondialiste, il est membre du conseil scientifique d’Attac France depuis décembre 2002.

L’écologie politique a pour lui sa place dans un tel projet d’émancipation. Il a eu d’autres engagements publics. En janvier 1998, il a participé au Mouvement des chômeurs à Lyon et à ses occupations de bâtiments publics. Il a été co-scénariste avec la réalisatrice Dominique Cabrera de Nadia et les Hippopotames, film de fiction dont l’action se déroule lors des grèves de décembre 1995 à la SNCF. Il tient un blog sur le site d’information en ligne Mediapart depuis 2008. Philippe Corcuff a pourtant indiqué dès l’introduction de La société de verre :  Les investigations existentielles qui cheminent dans ce livre se situent justement à l’intersection de questions ordinaires, de la philosophie et de la sociologie, sans appartenir à aucune des disciplines académiques, comme un no man’s land intellectuel. En 2014, Philippe Corcuff publie un pamphlet politique intitulé Les années 30 reviennent et la gauche est dans le brouillard.

En retour, il pointe une série de défaillances dans la recension de Jérôme Lamy du point de vue de la rigueur scientifique alors que cette recension revendique, quant à elle, une visée scientifique. 3e édition en 2011 : Paris, Armand Colin, collection « 128 », 128 p. 2005 Les Grands Penseurs de la politique. Trajets critiques en philosophie politique, Paris, Armand Colin, collection « 128 », 127 p.