Fusions & acquisitions : le défi du transfert de connaissances: Application au secteur français de la haute technologie PDF

Please forward this error screen to cpanel. Sauter à la navigation Sauter à la recherche La géopolitique du pétrole décrit l’impact de la demande et de l’offre en pétrole sur la politique des pays consommateurs et producteurs de cette matière première essentielle au mode de vie économique actuel. Les gisements de pétrole étant limités et leur emplacement géographique ne coïncidant généralement pas avec celui des pays consommateurs, l’exploitation des ressources pétrolifères est source de tension. Sans pétrole, la majorité des actifs des pays développés ne seraient plus en mesure de se rendre à fusions & acquisitions : le défi du transfert de connaissances: Application au secteur français de la haute technologie PDF poste de travail quotidiennement.


Les fusions & acquisitions (F&A) se terminent plus fréquemment par un échec que par un succès. Ce constat met en jeu le management post-fusion de ces opérations et la nécessaire maîtrise du processus d’intégration. Ce livre trouve son origine dans le rôle et l’importance croissante du transfert de connaissances pour expliquer la réussite des F&A. Il apporte un éclairage sur les caractéristiques et les facteurs de succès et d’échec du processus du transfert de connaissances dans la phase d’intégration post-fusion, et cela à travers l’étude de cinq cas de fusions & acquisitions réalisées dans le secteur français de la haute technologie (Sanofi-Aventis, Alcatel-Lucent, Gemalto, Sagem-Snecma et Alpha-Beta). A partir d’un cadre théorique original tenant compte des « macro », « micro » et « soft » facteurs simultanément, ce travail de recherche met en évidence les pratiques à privilégier dans le management de l’intégration ayant pour objectif le transfert de connaissances. Ce livre intéressera les chercheurs, les étudiants et les managers impliqués dans des projets de F&A.

Le pétrole a ainsi envahi toutes les strates du fonctionnement de nos sociétés, en à peine plus d’un siècle. Son importance stratégique est reconnue depuis la Première Guerre mondiale. Le pétrole est une matière première essentielle vendue en quantités telles que son commerce est organisé à l’échelle mondiale depuis 1928. Ainsi, le commerce du pétrole suscite des convoitises considérables. Il exige des gouvernements, responsables du fonctionnement de leurs États une surveillance permanente et les conduit à des comportements parfois extrêmes pour s’assurer de son approvisionnement régulier. En 1900, la capacité de projection des États était réduite à la portée de leurs armes. En 2009, les États et leurs représentants ont recours à un mélange de ces diverses méthodes.

Enfin, le prix reste une composante fondamentale. Cet ensemble de méthodes a permis aux pays consommateurs de ne jamais souffrir de pénurie de pétrole, en dehors de périodes très limitées telles que les périodes de guerre ou de choc pétrolier. La géostratégie des détroits par lesquels passent les pétroliers constitue le second enjeu : celui du transport pétrolier. Aujourd’hui, il est inconcevable que ce dernier soit fermé ou même menacé. Les pays limitrophes — Iran, Oman, Émirats arabes unis et Arabie saoudite — sont au cœur de l’une des régions les plus convoitées de la planète. Les approvisionnements européens dépendent quant à eux, très largement du canal de Suez.

Enfin, ceux du Japon et de la Chine passent par le détroit de Malacca, toujours affecté par des actes de piraterie. Les menaces qui s’exercent sur les détroits peuvent être de nature militaire, mais aussi terroriste ou même la piraterie, qui connait des regains périodiques. Comme toutes les matières premières, le commerce du pétrole est en butte aux aléas du cycle pénurie-surproduction. Moyen-Orient, qui excédaient largement la demande, ont été découverts. Ces perturbations, qui pouvaient mener à la faillite des compagnies, étaient bien connues, et particulièrement craintes de deux personnages qui ont beaucoup influencé le commerce du pétrole, John D.

Le pétrole se paie en dollars, hormis la période pendant laquelle les États-Unis fondaient des pièces d’or pour les livrer à l’Arabie saoudite. Cette exclusivité accroît le poids déjà considérable de cette monnaie dans les échanges internationaux. L’Iran a, quant à lui, prétendu ouvrir une bourse du pétrole en euros mais les transactions s’effectuent en monnaie iranienne. Mais ce marché est également cyclique, avec des revenus très variables. Au fil des décennies, ces sociétés de service ont développé et conservé une haute technologie dans une multitude de domaines qu’elles sont seules à maîtriser : gravimétrie, sismique, diagraphie, outils et fluides de forage, PVT, etc. La société Schlumberger, née en France, est la plus importante de ces sociétés de service. Puits de pétrole à Los Angeles en 1896.