L’épouse secrète (Les Historiques t. 609) PDF

Cette crise survient en Europe en pleine guerre de Cent Ans, à la l’épouse secrète (Les Historiques t. 609) PDF des transformations d’un système féodal qui ne répond plus aux besoins d’une société en pleine mutation. Ces tensions et conflits aboutissent dans un premier temps à l’installation en 1309 de la papauté en Avignon puis en 1378, au Grand Schisme. Vierge de Miséricorde, Enguerrand Quarton, retable Cadard, vers 1444, musée Condé. Le mouvement de la paix de Dieu assoit par des décisions conciliaires le rôle de chacun des trois ordres dans la société médiévale.


Lincolnshire, Angleterre, 1198
Depuis deux ans, Catherine, amnésique, est enfermée au couvent, sans savoir comment elle est arrivée là et pourquoi. De son passé tout le monde refuse de lui parler, y compris le comte et la comtesse de Harbridge, qui habitent le domaine voisin et l’ont prise sous leur protection. Sans nom et sans fortune, Catherine a accepté son destin et envisage de prononcer ses vœux. Jusqu’au jour où, invitée au château par la comtesse, elle croise le chemin de Geoffrey, le jeune frère du comte. Et c’est le coup de foudre. Hélas, pour entériner la riche dotation que vient de lui faire le roi Richard, Geoffrey doit impérativement épouser l’héritière d’une grande famille de France. D’ailleurs, plusieurs des prétendantes doivent être reçues avec faste au château, parmi lesquelles il lui faudra choisir sa future femme…

Laissant le pouvoir temporel et militaire à la noblesse, elle devient le garant moral de l’équilibre social. Maîtrisant les échanges culturels et bénéficiant des meilleures connaissances techniques, les abbayes se taillent vite la part du lion dans le tissu économique encore majoritairement agricole. La place de choix accordée à l’Église dans la société pour son rôle culturel et social, se justifie de moins en moins. Confrontée à sa perte d’influence spirituelle, elle tente d’accaparer le pouvoir temporel, ce à quoi Philippe le Bel réagit très violemment, s’appuyant en particulier sur les universitaires et la bourgeoisie dont il renforce le pouvoir politique en créant les États généraux. Philippe le Bel, Recueil des rois de France, vers 1550. Philippe le Bel a besoin de ressources pour entretenir une armée et une marine capables de maîtriser les velléités d’autonomie des riches villes flamandes. Il décide de lever, en 1295, un impôt exceptionnel sur le clergé, la  décime .

France, répond par la bulle de 1296, Clericis laicos, à l’intention des souverains, que le clergé ne peut être soumis à aucun impôt sans l’accord du Saint-Siège. Les évêques sont tenus de suivre les recommandations du Saint-Siège sous peine d’excommunication. En rétorsion, Philippe Le Bel interdit toute exportation de valeurs hors du royaume de France, ce qui a pour effet de priver le pape d’une part importante de ses ressources. C’en est trop pour Philippe le Bel, qui réunit un concile des évêques de France pour condamner le pape, puis également des assemblées de nobles et de bourgeois à Paris.