L’Idée coloniale en France : De 1871 à 1962 (Le Livre de poche) PDF

Il est plusieurs fois ministre dans les années 1980 et 1990, député, maire de Belfort, sénateur. Jean-Pierre Chevènement est le fils de Pierre Chevènement, instituteur, et de Juliette Garessus, institutrice. 5 juillet 1962, cite le nombre de 807 victimes fourni par ses services, nombre qu’il estime devoir être légèrement minoré, des habitants ayant peut-être gagné le port ou l’aérodrome, et trouvé un départ, et préfère pour sa part se résoudre à parler de centaines de victimes. Les journalistes Joseph Confavreux et L’Idée coloniale en France : De 1871 à 1962 (Le Livre de poche) PDF Turchi écrivent à son sujet :  Jeune énarque, il fréquente le club Patrie et Progrès, un groupuscule de gaullistes de gauche, dirigé par l’énarque Philippe Rossillon, qui milite pour le maintien de l’Algérie française.


Membre de la SFIO à partir de 1964, il se montre partisan d’une rénovation du socialisme. En 1979, avec le CERES, il soutient François Mitterrand au congrès de Metz, contre Michel Rocard et Pierre Mauroy. Le 22 mai 1981, il est nommé ministre d’État, ministre de la Recherche et de la Technologie. Il est de nouveau élu député du Territoire de Belfort en 1986 et 1988. Il retrouve son siège à l’Assemblée nationale lors d’une élection partielle en 1991, et est réélu en 1993 et 1997.