La Négociation internationale au XXIe siècle PDF

Les la Négociation internationale au XXIe siècle PDF principaux d’études y sont la politique, l’économie et la jurisprudence à un niveau global. Si les relations internationales appartiennent historiquement au domaine de la science politique, l’accent est de plus en plus mis sur le domaine économique à travers l’économie politique internationale qui s’est beaucoup développée depuis les années 1970. Les relations internationales ont pour objectif la compréhension de ses différents cadres conceptuels dans l’analyse de la mondialisation en particulier. L’expression naît en 1789 par un juriste anglais, dénommé Bentham.


Jamais la compétition et la coopération entre les États n’ont été aussi denses qu’à l ’époque présente, jamais leurs relations et leurs échanges n’ont été aussi diversifiés et difficiles. Dans le cadre de grandes conférences, d’institutions, de réunions au Sommet, pratiquer la négociation internationale est devenue une des principales régulations des activités publiques. Pour la première fois est présentée en un seul ouvrage, une vue complète, stratégique et tactique, systématique et pratique, de l’ensemble de ce sujet d’une particulière actualité.

Dans son ouvrage, il s’interroge sur les relations entre les États, à un moment clé où la nation prend le pas sur le monarque. On va étudier les États à ce moment et les rapports qu’ils ont entre eux. Approche sociologique : apparue un peu avant la Deuxième Guerre mondiale, idée que le droit ne rend pas compte de la réalité de la société. Cette approche essaye de comprendre comment les relations humaines se nouent.

On va considérer que la société internationale n’a pas de droit, ce sont d’autres rapports comme par exemple des rapports de force. Approche politiste : la société internationale est une société politique, la question qui se pose pour la vision politique : quelle est la structure de la société internationale, comment fonctionne-t-elle, etc. En général, la coutume fait débuter l’histoire des Relations internationales aux traités de Westphalie de 1648, au moment où le système d’États au sens moderne du terme s’est affirmé. Antérieurement, l’organisation politique de l’Europe médiévale reposait sur un vague ordre religieux hiérarchisé.

Les traités de Westphalie ont poussé à la constitution d’États-nations indépendants, à l’institutionnalisation de la diplomatie et des armées. Ce système européen a été exporté vers l’Amérique, l’Afrique et l’Asie à travers notamment la colonisation. Ce qui est explicitement reconnu comme la théorie des relations internationales ne s’est pas développé avant la Première Guerre mondiale comme nous le verrons plus loin. Toutefois, la théorie des relations internationales s’est longtemps nourrie des apports d’autres disciplines.

Le besoin de développer une étude scientifique de la politique internationale est apparu comme une nécessité au lendemain de la Première Guerre mondiale pour comprendre les causes d’un conflit tellement dévastateur. En dépit du volontarisme de leurs promoteurs, ces institutions n’ont pas réellement fonctionné. Plus qu’un corpus cohérent, il s’agit d’une approche qui considère que la séparation entre la politique et l’éthique est indispensable à la compréhension des phénomènes internationaux. Initialement, les Relations internationales vues comme un champ d’études distincts ont été une spécificité britannique. En 1919, la première chaire intitulée chaire Woodrow Wilson, de Relations internationales a été créé à l’université d’Aberystwyth grâce à un don de David Davies. Au début des années vingt une chaire fut également créée à la London School of Economics à la demande du prix Nobel Noël-Baker.