La Renaissance à Rome : La peinture à Rome de Gentile da Fabriano à Michel-Ange PDF

Portrait posthume de Fra Angelico par Luca Signorelli, cathédrale d’Orvieto. Religieux dominicain, il a cherché à associer les principes picturaux de la Renaissance — constructions en perspective et représentation de la figure humaine — avec les vieilles valeurs médiévales de l’art : sa fonction didactique et la Renaissance à Rome : La peinture à Rome de Gentile da Fabriano à Michel-Ange PDF valeur mystique de la lumière.


Il entre avec son frère Benedetto dans le couvent Saint-Dominique à Fiesole, où ils constituent un atelier d’enluminure. Puis il est exilé dans celui de Foligno sous la pression de l’évêque de Fiesole qui refuse cette stricte observance. Son éducation artistique se déroule à Florence à l’époque de Lorenzo Monaco, Masaccio, Gentile da Fabriano et Gherardo Starnina. En 1418, il réalise la décoration d’un autel pour la chapelle Gherardini de l’église Saint-Étienne à Florence. Le Triptyque de saint Pierre martyr, commandé par les sœurs de Saint-Pierre-Martyr est daté d’environ 1425. En 1427, il est ordonné prêtre.

Entre 1428 et 1430 il peint la première des trois compositions pour le retable de l’autel de l’église Saint-Dominique à Fiesole : la Pala di Fiesole. Cette œuvre a été remaniée par Lorenzo di Credi. Sont de lui l’architecture, le baldaquin et l’agrandissement du sol. Lorenzo Monaco, mais le rythme des plans démontre un intérêt naissant pour l’organisation en perspective de l’espace.