La Véritable Farah PDF

En France, la Véritable Farah PDF série a paru pour la première fois en 1955 aux éditions Hachette dans la collection Bibliothèque verte jusqu’en 2011. Le pseudonyme de Caroline Quine sera également utilisé pour une seconde série : Une enquête des sœurs Parker. Parue dès 1934 et jusqu’en 1979, elle connaîtra un succès honorable mais sans commune mesure avec son aînée.


Le destin d’Alice débute en 1930, six mois après le krach boursier qui allait précipiter l’Amérique pendant quinze ans dans la Grande Dépression, la plus grande crise économique de son histoire. Dix ans plus tôt, les Américaines avaient obtenu le droit de vote. Edward Stratemeyer invente alors une héroïne aimant l’aventure, courageuse, intelligente, cultivée et dotée d’un sens moral à toute épreuve : un personnage moderne, loin des stéréotypes des romans pour jeunes filles d’alors. En avril 1930, sort donc un coffret qui comprend les trois premiers romans de la série, tous écrits par la jeune Mildred Wirt Benson, qui a alors vingt-cinq ans. Alice suscite rapidement l’engouement du public. De 1930 à 1933, deux à trois livres seront écrits chaque année afin d’assoir le succès de la série et fidéliser les lecteurs. De 1934 à 1979, le rythme de parution annuel sera de un roman.

Depuis 1980, trois à quatre nouveaux titres paraissent chaque année. Cinquante-six premières histoires seront ainsi publiées par la célèbre maison d’édition Grosset et Dunlap, avant que la série ne soit reprise en 1979 par un second éditeur, Simon et Schuster, pour une centaine de livres supplémentaires. Nancy Drew, des conventions sur le thème de Nancy Drew sont régulièrement organisés dans tous les États-Unis, conventions auxquelles ont été conviées les deux premières rédactrices de la série : Mildred Wirt Benson et Harriet Adams. Hachette depuis 1947, professeur d’anglais à l’origine et grand admirateur de la culture anglaise, souhaite relancer la collection Bibliothèque verte en éditant des séries anglo-saxonnes à héros récurrent, pour en faire une véritable collection populaire. La toute première série étrangère dont Hachette va racheter les droits est Nancy Drew, qui sera rebaptisée Alice. En août 1955, est publié le premier titre : Alice détective, suivi du dernier titre paru aux États-Unis : Alice au bal masqué. 89 titres sur 175 ont paru en France.

Les aventures de Nancy Drew ont été publiées dans de nombreux pays, mais c’est en France, en Allemagne, en Italie et surtout dans les pays scandinaves, que la série a rencontré le plus grand succès. Alice est de fait une jeune fille très indépendante. Dans un entretien accordé au journal américain New York Times publié le 9 mai 1993, Mildred Wirt Benson, la première rédactrice de la série et celle qui a créé la personnalité d’Alice, déclare :  C’est inconsciemment que je l’ai modelée comme moi. Je l’ai créée jolie, intelligente et perfectionniste. Un autre élément du succès est lié aux personnages antagonistes de Bess et Marion, deux jeunes filles aussi différentes que le jour et la nuit, et qui, contrairement à Alice, ne sont pas exemptes de défauts. Ainsi, chaque lectrice peut se reconnaître dans l’un ou l’autre de ces deux personnages. Enfin, le chevalier servant d’Alice, Ned Nickerson, le bel étudiant dévoué, apporte une touche romantique réputée plaire également au jeune lectorat féminin.

Description physique Elle varie légèrement selon les époques. Description morale Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Alice incarne la jeune fille modèle : polie, bienveillante et vertueuse. On ne lui connaît pas de défauts. Ces derniers ont été reportés sur les personnages secondaires, Bess et Marion. Sage, elle entretient avec Ned Nickerson des rapports d’amitié amoureuse platoniques.

Elle a terminé ses études secondaires mais n’a pas fréquenté l’université. Elle vit chez son père, l’avocat James Roy. Sa couleur préférée est le bleu. Il se conforme à la description du personnage d’Alice telle qu’elle est dépeinte dans les romans non revus par Harriet Adams, et dessine Alice avec des cheveux blond clair et bouclés. Ce code vestimentaire disparaîtra par la suite et Albert Chazelle habillera Alice différemment dans chaque roman. Ce bandeau n’est pas une invention de l’auteur Caroline Quine, et ne figure dans aucun roman original. Les illustrateurs suivants dessineront Alice selon la mode vestimentaire de leur époque.

L’illustratrice actuelle, Marguerite Sauvage, se démarque toutefois de ses prédécesseurs en cela qu’elle mêle plusieurs styles et modes différents. Dans les années quarante, Russell Tandy suit l’évolution de la mode et rallonge les cheveux d’Alice jusqu’aux épaules, cheveux que raccourcira l’illustrateur suivant, Bill Gillies, conformément à la mode des années cinquante, tandis que s’évaseront et se rallongeront tour à tour robes et jupes. Avant que n’apparaissent les personnages récurrents de Bess Taylor, Marion Webb et Ned Nickerson, c’est Hélène qui accompagne souvent Alice dans ses premières aventures. Dans les volumes originaux en anglais, son nom est invariablement Helen Corning. Hélène est une jeune fille de deux à trois ans plus âgée qu’Alice.