Ladakh & Zanskar centre : 1/150 000 PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Kargil, dans la partie nord-ladakh & Zanskar centre : 1/150 000 PDF de l’État indien du Jammu-et-Cachemire. On trouve des traces humaines datant de l’âge du bronze.


Zanskar, devient une monarchie en 930, le pays est gouverné par 2 à 4 maisons de la même famille. En 1822, une coalition originaire de Kullu, Lahoul et Kinnaur envahissent le Zanskar et détruisent le palais royal à Padum. Ladakh est divisé entre la Chine, le Pakistan et l’Inde, le Zanskar se retrouve alors en Inde. La région se situe dans la plus haute vallée peuplée de l’Himalaya à plus de 4 000 mètres d’altitude. Le Zanskar comporte de hautes altitudes et est isolé du reste du monde quasiment huit mois par an. Le point le plus bas du Zanskar se situe à 3 600 mètres d’altitude. Himalaya, les hautes vallées du Zanskar sont isolées du monde durant la saison froide par la neige qui bloque les cols.

Pour rejoindre le Ladakh voisin, une seule voie est alors possible : emprunter un cours d’eau gelé et marcher sur la glace le long d’un parcours de 150 kilomètres pour une traversée de 8, 10 ou 20 jours, selon les difficultés rencontrées. Hisser un drapeau est, au Zanskar, une manière de manifester sa foi et de se concilier la bienveillance des divinités. Sur des pierres isolées, empilées ou formant des sortes de murets, il est fréquent de voir des images saintes ou, beaucoup plus souvent encore, sculpté en tibétain, le mantra libérateur : Om Mani Padme Hüm. Islam sunnite, Padum héberge la seule mosquée de la région. Dard, mais on leur nom pour les distinguer des Dards arrivés plus tardivement. Environ 12 000 habitants vivent pauvrement de l’agriculture et de l’élevage des moutons et des yacks. L’élevage est principalement pratiqué par les femmes et les enfants.

Les femmes vivent en polyandrie dans laquelle plusieurs frères sont mariés à la même femme. Dès les premières neiges, qui tombent en novembre, le Zanskar entre en hibernation. La population du Zanskar reste stable, en effet il y a un système de régulation de la population car les terres cultivables ne peuvent s’étendre. Sur les sentiers, on rencontre souvent le mantra Om mani padme hum, gravé sur des rochers ou des pierres formant un mur qui doit être contourné par la gauche, sens où la terre et l’univers tournent, selon le bouddhisme. Tanze, dans la vallée de Kurgiakh. Le vent est censé propager les prières imprimées sur le tissu. En été, femmes et enfants zanskaris vivent loin des villages avec le bétail.

Cette transhumance est similaire à celle qui se pratique dans les Alpes où les animaux sont envoyés dans les estives. Chaque élément de ces édifices, de même que leur couleur, a un sens symbolique dans le bouddhisme tibétain. Fresque sur un mur du monastère de Bardan représentant une roue de la vie. Confluence du Zanskar et de l’Indus. Michel Neyroud,  Organisation de l’espace, isolement et changement dans le domaine transhimalayen : le Zanskar , Espace géographique, t. Henri-Paul Francfort, Daniel Klodzinski et Georges Mascle,  Pétroglyphes archaïques du Ladakh et du Zanskar , Arts asiatiques, vol. Isabelle Riaboff,  Chos rgyal et lha chen.