Le défi des enfants bilingues PDF

Sauter à la navigation Le défi des enfants bilingues PDF à la recherche Le bilinguisme est la capacité d’un individu d’alterner entre deux langues selon ses besoins. Par extension à un territoire, le bilinguisme est la coexistence de deux langues officielles dans un même état.


Élever un enfant dans deux langues demande un effort soutenu sur plusieurs années. Le bilinguisme ne va pas de soi, que la seconde langue soit celle d’un des parents, qu’elle soit celle de la cellule familiale dans un pays étranger ou, tout simplement, un projet d’apprentissage pour l’enfant d’une famille monolingue. Combattre les idées reçues, trouver les moyens de lutter contre la disparition de la langue  » faible « , se construire une identité à partir de deux langues et de deux cultures, tels sont les défis à relever par les enfants bilingues et leurs parents.
Comment s’acquiert le langage chez l’enfant ? Quelle est la meilleure façon pour transmettre deux langues simultanément ? Quels sont les effets du bilinguisme sur les parcours scolaires et le développement intellectuel ? Combien de langues un enfant peut-il apprendre, et quelles sont les différentes méthodes d’apprentissage ?
Ce livre est destiné à tous ceux – parents, enseignants, professionnels de la petite enfance – qui s’intéressent au bilinguisme et au plurilinguisme. Il en analyse les différents aspects à la lumière des études les plus récentes pour que, au-delà de  » recettes  » ou de  » conduites à tenir « , chacun puisse trouver sa propre réponse dans des situations toujours singulières.
La troisième édition de cet ouvrage, devenu une référence sur le sujet, a fait l’objet d’une mise à jour des données, issues d’études récentes. Elle est enrichie d’une préface inédite de l’auteur.

Le terme  courant  s’applique aux gens capables de communiquer, même de façon inégale et avec des petites erreurs, dans chacune des deux langues. Il est possible que les enfants aient et maintiennent plus d’une première langue. Certains linguistes plaident pour la définition maximale qui signifie que les  vrais  bilingues sont aussi bien capables de s’exprimer dans une langue que dans l’autre et ont une connaissance identique des deux langues. Langue maternelle, langue natale ou langue première désignent tous la première acquisition linguistique d’un enfant. C’est la langue de communication utilisée avec l’enfant avant qu’il n’apprenne à parler. C’est à travers les interactions de son entourage que l’enfant assimile de façon naturelle la langue entendue.

Une bonne maîtrise de la langue maternelle est essentielle pour l’apprentissage d’une seconde langue. Si la connaissance des langues est un processus cognitif, plutôt qu’un module de langue, comme le suggère l’étude menée par Stephen Krashen, la différence entre l’acquisition d’une L1 et une L2 serait seulement relative. Une troisième école a fait son apparition ces dernières années qui pense que le mécanisme qui permet l’acquisition d’une langue pourrait se situer quelque part entre le module de langue et les processus cognitifs. L’un des processus induisant cette dualité des langues maternelles consiste à commencer par enseigner à l’enfant la langue du pays où il ne réside pas. Une fois cette première langue acquise, on lui parle dans les deux langues, en lui laissant s’imprégner de la langue dans son pays. Il n’est pas rare que ces enfants aient besoin d’avoir recours à un orthophoniste après un certain temps pour la langue de leur pays.

Le bilinguisme individuel varie en fonction de nombreux facteurs. Il existe alors plusieurs façons de caractériser le bilinguisme, selon ces variables. Celles-ci doivent donc être prises en compte dans les études psycholinguistiques. La source de motivation dans l’apprentissage d’une langue seconde est une variable qui influence son acquisition et donc le type de bilinguisme caractérisant l’apprenant. Les motivations intrinsèques peuvent s’appliquer dans les sphères du travail, de l’immersion d’une langue et du plaisir.