Le quadrilogue invectif. PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le pamphlet est une œuvre littéraire dont le but est de contester un pouvoir ou un homme de pouvoir sur le mode de la dénonciation, de la caricature, du dénigrement, de la raillerie, dans un style souvent vindicatif. Ce peut être un le quadrilogue invectif. PDF de journal ou de revue, un discours, un poème, une nouvelle, un roman, des mémoires apocryphes, voire un film, etc.


Bien injustement relégué aujourd’hui dans l’ombre,  » maistre  » Alain Chartier, secrétaire du Dauphin puis du roi Charles VII, fut jusqu’au XVIe siècle l’un des écrivains les plus prestigieux du Moyen Age. Le Quadrilogue invectif, écrit en 1422, représente un tournant décisif dans la carrière poétique de Chartier, où la mélancolie supplante l’insouciance courtoise à cause d’une actualité désastreuse. Il met en scène un débat houleux entre quatre personnages : France incite le Peuple, le Chevalier et le Clergé à s’unir pour défendre le royaume déchiré par la guerre de Cent ans et par la discorde civile. Avec ce texte en prose inspiré par le souffle oratoire des Anciens, Alain Chartier signe l’un des premiers manifestes patriotiques de l’histoire de France et offre un éloquent témoignage sur une époque de mutation sociale et littéraire : passage de l’Etat féodal à la Nation moderne, critique des trois ordres de la société, remise en question des idéaux chevaleresques glorifiés par la littérature courtoise, essor de la pensée humaniste, avènement de l’écrivain  » engagé « . Parmi les documents en fin de volume, on trouvera la transcription intégrale d’un poème d’Alain Chartier sur le même sujet, le Lai de Paix.

Au Québec, le terme pamphlet n’est pratiquement utilisé que dans son sens anglais, c’est-à-dire celui de tract. C’est un texte à la fois court et virulent qui remet en cause l’ordre établi. Le terme  pamphlet  apparaît de manière officielle en 1824 dans l’œuvre de Paul-Louis Courier : Le Pamphlet des pamphlets. Il se caractérise le plus souvent par une critique du pouvoir en place. Le verbe est violent, le ton virulent, la forme courte et élancée. Le pamphlet entreprend de rétablir le vrai sens des mots, qui auraient été dépouillés.

En dépit d’arguments ou de preuves, le pamphlétaire recherche l’action immédiate. Le pamphlet a pour but d’inciter le lecteur à agir en le poussant à l’indignation pour ce monde tel qu’il apparaît. La polémique engage un débat et suppose un discours adverse lacunaire. Le pamphlet est, lui, plus direct. La satire va s’attacher à un fait en grossissant l’erreur pour montrer le gouffre avec la réalité. Le pamphlet s’attache à un cadre plus général, ne s’attachant pas à une preuve précise, il affirme ce qui est et ce qu’il faut combattre.