Les agrumes PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le cynorhodon est appelé les agrumes PDF  gratte-cul , car il fournit du poil à gratter. Le cynorhodon est parfois aussi appelé  gousson .


Plus que jamais les agrumes nous attirent et nous séduisent. Décoratifs, faciles à vivre lorsqu’on leur offre de bonnes conditions de culture, ces arbustes acclimatés dans le Midi sont aujourd’hui des indispensables du jardin et même de la terrasse. Bigaradiers, citronniers, mandariniers, orangers… Chaque arbuste fait l’objet d’une fiche de culture détaillée. Vous trouverez aussi dans ce guide pratique, facile à consulter et très illustré, tous les conseils pour planter, cultiver, protéger, soigner, tailler et multiplier vos espèces favorites.

Le terme vient du grec, kunorhodon, qui signifie  rose de chien . Le Dictionnaire de l’Académie française retient la seule orthographe  cynorhodon , mais l’orthographe  cynorrhodon  est également admise. Le cynorhodon est un faux fruit charnu ovoïde allongé, plus ou moins globuleux selon les espèces et variétés, de 15 à 25 mm de long, de couleur rouge orangé à maturité. Il forme une espèce d’urne, ouverte au sommet, qui porte les restes desséchés des étamines et des sépales. Les cynorhodons arrivent à maturité en automne, vers octobre-novembre dans l’hémisphère nord, mais on peut en voir tout l’hiver dans les haies champêtres.

Mûrs lorsqu’ils sont blets, les fruits sont alors comestibles, assez astringents et acides. Frais, ramollis par les gelées, après une légère cuisson les cynorhodons forment une pâte qui se mange sucrée avec des laitages, procurant à l’organisme un apport nutritif important sous une forme rapidement assimilable, et légèrement diurétique. Séchés et réduits en poudre, ils servent en décoction pour des tisanes. On peut aussi en faire de la bière, du vin.

En Suède, les cynorhodons sont à la base du nyponsoppa, littéralement soupe de cynorhodon, qui est un dessert souvent servi avec du lait et de la crème ou de la glace à la vanille. De nombreuses peuplades amérindiennes consommaient les cynorhodons comme un excellent aliment de survie dans la mesure où ils restent accrochés au plant tout l’hiver. Certaines peuplades en faisaient une décoction ou une bière. En Arménie, on boit le jus du cynorhodon. En Tchétchénie, on fait du thé du cynorhodon. En médecine populaire, les cynorrhodons sont employés notamment contre les diarrhées, l’avitaminose et l’asthénie. Les deux orthographes sont admises, selon le CNRTL.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 26 octobre 2018 à 11:05. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Agrume n’est pas un terme de la taxinomie des plantes cultivées mais un mot générique relativement récent en français. Le terme citrus quitte les textes latins après son utilisation par Carl von Linné, mais reste circonscrit au vocabulaire des botanistes, des jardins ou de la pharmacie. Le mot citrus est utilisé dans la littérature jusqu’après 1920 : en 1917, André Guillaumin publie « Les Citrus Cultivés et Sauvages », Pierre Guitet-Vauquelin « La culture des citrus », ouvrages qui n’utilisent jamais le mot « agrume ». En 1942, l’État français crée l’Institut des fruits et agrumes coloniaux.