Les Grandes heures des Jeux olympiques PDF

Bien que le nombre de sportifs présents soit assez faible comparé aux chiffres des éditions plus récentes, c’est la première fois qu’une réunion sportive rassemble autant de participants. Et malgré l’absence de quelques-uns des meilleurs les Grandes heures des Jeux olympiques PDF de l’époque, les Jeux connaissent un vif succès auprès du public grec. Articles détaillés : Jeux olympiques antiques et Jeux olympiques.


Dans la Grèce antique, les Jeux olympiques sont des compétitions athlétiques, hippiques et de lutte qui honorent Zeus, divinité suprême de la religion grecque. Lumières permet la redécouverte des Jeux antiques. Grèce, des intellectuels et des sociétés sportives organisent des manifestations témoignant d’un engouement nouveau pour le sport et les jeux sportifs. Article détaillé : Congrès olympique de 1894. Bien qu’elles revendiquent l’héritage antique, toutes les précédentes tentatives de rénovation ne dépassent guère le cadre régional. Pierre de Coubertin, historien et pédagogue français persuadé de l’importance de l’éducation physique dans le façonnement des esprits, a lui également l’idée de faire revivre les Jeux olympiques en pensant davantage à un rendez-vous international ouvert à de nouvelles disciplines sportives. Le Français réitère sa tentative lors du congrès olympique de 1894 organisé à Paris à la Sorbonne du 16 au 23 juin.

Le dernier sujet qui y est évoqué pose directement l’éventuelle restauration des Jeux olympiques, laquelle est entérinée à l’unanimité le dernier jour du congrès. Ce dernier se voit confier la direction de la commission chargée de traiter la question des Jeux. Photo d’une partie du Comité International Olympique réunis autour d’une table pour signer des documents. Selon les sources, plusieurs villes sont évoquées pour l’organisation des premiers Jeux olympiques tout comme la date de cet événement.

L’idée originale de Pierre de Coubertin est que Paris accueille le rendez-vous olympique en 1900 à l’occasion de l’exposition universelle. Proposant un retour aux sources de l’olympisme, la nouvelle de la désignation d’Athènes comme ville organisatrice est accueillie favorablement par le public et les médias grecs. Cependant, les difficultés économiques du pays font craindre des contretemps quant au financement des Jeux. Un rapport du comité d’organisation publié fin 1894 indique ainsi que le coût de l’organisation est trois fois plus élevé que prévu. Sa reconstruction est confiée au Grec Anastásios Metaxás. Le stade panathénaïque accueille les épreuves d’athlétisme, de gymnastique, de lutte et d’haltérophilie. Les compétitions de tir se déroulent sur le nouveau terrain de Kallithéa, le cyclisme au vélodrome de Néon Phaléron, l’escrime dans le bâtiment des expositions Zappeion.

Programme des Jeux olympiques de 1896. Les responsables de l’organisation se mettent d’accord sur une liste de disciplines sportives susceptibles de répondre à l’impératif de l’amateurisme lors d’une réunion tenue à Athènes entre le 12 et le 24 novembre 1894. L’escrime est le seul sport où les professionnels ont le droit de participer dans une épreuve réservée aux maîtres d’armes. Très populaire, le cyclisme figure également au programme officiel. D’autres sports prisés à l’époque comme le golf ne sont finalement pas retenus. Ce sont donc dans neuf sports et 43 épreuves que les sportifs s’illustrent lors des premiers Jeux de la première olympiade. Programme des épreuves des Jeux olympiques de 1896.