« Mais moi, je vous dis… » : L’agir excellent, spécifique de la morale chrétienne PDF

Avant même de s’aventurer dans la lecture des textes, il faut débroussailler le vocabulaire. Relation d’estime mutuelle, d’égal à égal : réciproque. Alors « Mais moi, je vous dis… » : L’agir excellent, spécifique de la morale chrétienne PDF a l’air simple comme ça, mais c’est très compliqué : on aurait beau jeu de résumer la situation en affirmant qu’il ne peut s’agir que de sexe, de camaraderie et de générosité.


Dans Matthieu 5, Jésus énonce une série d’exhortations qui, parachevant la Loi, règlent la conduite humaine et donnent accès à la perfection du Père, dont Il est la réplique vivante et parfaite. Prenant appui sur la célèbre injonction ( » Mais moi, je vous dis… « ) qui rythme chacun des énoncés, la présente réflexion porte sur une morale au contenu élevé et à la portée infinie, qui affirme, du coup, la grandeur singulière de la morale chrétienne. Ses exigences de perfection ont pu la faire paraître inhumaine à certains. Elle retrouve ici toute sa part d’humanité en s’inscrivant sur un horizon trinitaire. Considérée à la lumière de l’encyclique Veritatis Splendor de Jean-Paul II, puis du Christ pascal, la figure du Fils, dans ses excès mêmes, invite au dépassement de l’homme à travers l’amour divin. Loin d’une théologie morale faite de compromis et de demi-mesures au nom d’une accessibilité illusoire, la présente réflexion se nourrit des textes sacrés et des écrits de la plus haute spiritualité chrétienne pour proposer un authentique « agir excellent », en vue d’assurer le salut. Elle constitue le troisième volet d’une réflexion théologique amorcée avec L’élévation du Fils, axe de la vie morale (Fides, 2001) et Vous, Lumière du monde. La vie morale des chrétiens. Dieu parmi les hommes (Fides, 2003).

C’est pas si simple et ces concepts sont à manipuler avec précaution. Pour être clair, je vais reprendre ces concepts, et dire d’abord ce qu’ils ne sont pas, puis préciser enfin ce qu’ils sont. Eros, ce n’est pas qu’une histoire de cul. C’est beaucoup plus noble que cela. Eros était le dieu de l’Amour chez les Grecs, une des force constitutives du cosmos. On retrouve cette représentation dans nos Églises. En psychanalyse, Freud utilise ce terme dans sa dernière théorie des pulsions, pour désigner l’ensemble des pulsions de vie.

Quand deux amants veulent se toucher, ils ont besoin d’un contact peau à peau. Mais encore une fois il ne faut pas résumer cela à une histoire de cul. Les notions de contact, et même de tact, doivent être appréhendées en se débarrassant de préjugés qui les enfermeraient dans un cadre purement sexuel. Philia, ce n’est pas la camaraderie. Il ne s’agit pas de ce genre de relation, somme toute égoïste.

Un ami est une personne sur laquelle on peut réellement compter. Quoique dans la notion grecque de l’amitié que je vais décrire, on ne suppose même pas qu’un ami puisse se retrouver dans le besoin, tant on se soucie véritablement de lui procurer le meilleur sans jamais qu’il ait à la demander. Agape n’est pas un sentiment de pitié ou de sympathie, qui fait que je tends à vouloir faire du bien à quelqu’un. Si je donne deux euros à un SDF, c’est le plus souvent parce qu’il m’a ému. Quelque chose dans son apparence m’a touché, quelque chose dans son discours m’a plu.