Mythes et Symboles de Bourgogne PDF

Ces légendes se sont développées et portent généralement sur la survivance secrète de l’ordre et mythes et Symboles de Bourgogne PDF nature d’un mystérieux trésor, source de leur richesse et de leur puissance, ce trésor étant souvent lié à la légende du Graal. Vers 1725, apparaît à Londres le troisième grade de la franc-maçonnerie. Sa légende fait de l’artisan bronzier Hiram, mentionné dans la Bible, l’architecte de ce chantier. Dans les années 1740 apparaissent en France de très nombreux nouveaux grades maçonniques, nommés hauts grades maçonniques.


Un mythe est un  » récit populaire ou littéraire mettant en scène des êtres surnaturels…  » ; le symbole quant à lui, est une représentation concrète d’une notion abstraite ; un emblème désigne une figure symbolique représentant un être humain, un métier, une collectivité… Ces définitions fixent un cadre à cet ouvrage et soulignent bien les liens qui existent entre mythes et légendes et leurs relations avec les emblèmes et les symboles.

L’un des plus anciens d’entre eux, dénommé  Chevalier d’Orient et de l’Épée , développe sa légende symbolique propre sur le thème de la reconstruction du Temple de Jérusalem au retour de la captivité de Babylone. Hiram a été vengé par les autres maîtres du chantier du Temple de Salomon. Ce texte complète la retraite templière en Écosse où Beaujeu, neveu de Jacques de Molay, aurait restitué l’Ordre du Temple. Les Grands Maîtres secrets, Supérieurs Inconnus, se seraient succédé depuis ce temps-là. Après la catastrophe, le Grand Maître provincial d’Auvergne, Pierre d’Aumont, s’enfuit avec deux commandeurs et cinq chevaliers. Pour n’être pas reconnu, ils se déguisèrent en ouvriers maçons et se réfugièrent dans une île écossaise où ils trouvèrent le grand commandeur Georges de Harris et plusieurs autres frères, avec lesquels ils résolurent de continuer l’Ordre.

Le jour de la Saint-Jean 1313, ils tinrent un chapitre dans lequel Aumont, premier du nom, fut nommé Grand Maître. Trois de nos ancêtres, possédant le grand secret, trouvèrent le moyen d’échapper aux recherches générales et particulières que l’on fit contre eux. Herdown en Écosse où ils vécurent, servis et secourus par les chev. Saint-André du Chardon, les anciens amis et alliés des Templiers. Ces trois templiers firent une nouvelle alliance avec les chev.

Dès lors, les groupes  néo-templiers  se développeront en marge de la franc-maçonnerie. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Tomar au Portugal, interprétée comme une représentation possible de Baphomet. Le Baphomet désigne une idole qui aurait été adorée par les Templiers.

Le terme  Baphomet  n’a jamais été prononcé par les accusateurs ni par les Templiers, mais seulement sous sa forme adjectivale  baphométique  ou  bafométique . Bafomet qu’il associe au Dieu suprême des gnostiques manichéens, et qui le premier avance que les Templiers avaient une doctrine secrète que leur auraient transmis les Sarrasins, et un système initiatique à plusieurs grades. Bannockburn le 24 juin 1314, trois mois après l’exécution de Jacques de Molay. Baptême du Feu ou des Statuts secrets rédigés pour les Frères par le Maître Roncelinus et  la liste de Signes Secrets que Maître Roncelinus a réunis .

Certaines théories font état de la découverte précolombienne du continent américain par les Templiers. Templiers serait issue de mines d’or et d’argent d’Amérique, qu’ils auraient donc découvertes bien avant 1308. Si la destination finale de ces navires est inconnue, plusieurs pays pouvaient offrir un abri: le Portugal, l’Angleterre, l’Espagne, ou encore l’Écosse. Le dernier maître de l’ordre du Temple, Jacques de Molay, aurait maudit ses accusateurs sur le bûcher de l’île aux Juifs à Paris, le 11 mars 1314.

L’appel au jugement de Dieu devient une véritable malédiction prononcée par Jacques de Molay à l’adresse de Philippe le Bel et de Clément V. Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste jugement ! Tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! Les événements qui suivirent de près la mort de Molay ne purent en effet que laisser libre cours aux spéculations les plus diverses. Le même mois, le roi ordonne l’arrestation de ses trois brus pour adultère. 29 novembre 1314 d’un accident de cheval au cours d’une chasse. Ses trois fils n’offrent pas un meilleur tableau.