Napoléon : la dernière Bataille PDF

Bataille de la Moskowa, napoléon : la dernière Bataille PDF septembre 1812, huile sur toile de Louis-François Lejeune, 1822. Flag of the Kingdom of Westphalia.


Qualifiée de  bataille des géants , elle est la plus importante et la plus sanglante bataille de la campagne de Russie, impliquant plus de 250 000 hommes pour des pertes estimées à 70 000 hommes. Depuis son entrée sur le territoire russe, Napoléon souhaite engager une bataille décisive face à un ennemi qui ne cesse de se dérober. Les Français font leur entrée dans Moscou une semaine plus tard, le 14 septembre, et y resteront jusqu’au 19 octobre, jour où commence le retour, bientôt désastreux, de la Grande Armée. La Grande Armée commence l’invasion de la Russie en juin 1812. Napoléon marche sur Moscou à partir de Vitebsk. La Grande Armée est cependant mal préparée pour une campagne terrestre prolongée. En effet, sa base logistique la plus proche est Kovno, située à 925 kilomètres de Moscou, et le dépôt de ravitaillement de Smolensk est situé à 430 km de la capitale russe.

Pendant ce temps, les conflits entre les subordonnés de Barclay empêchent les Russes d’établir une stratégie commune. La politique de terre brûlée de Barclay est perçue comme une réticence à combattre. Koutouzov attend cependant que les Français, dont les forces comptent aussi d’importants contingents étrangers, soient à 125 km de Moscou pour accepter la bataille. Le 30 août, il ordonne une nouvelle retraite à Gjatsk. Le rapport de force reste à l’avantage des Français, mais il est désormais de 5 contre 4 contre 3 contre 1 auparavant.

Napoléon près de Borodino, peinture de Vassili Verechtchaguine, 1897. L’armée russe est disposée au sud de la route de Smolensk, sur laquelle la Grande Armée progresse. Chevardino, située près du village du même nom, constitue la gauche russe. Voulant percer la ligne défensive russe, les Français prennent position au sud et à l’ouest du village après un bref mais sanglant prélude à la bataille principale.