Otto de Habsbourg : De l’Empire à l’Europe PDF

Les petites armes des Habsbourg-Lorraine : un tiercé en pal de Habsbourg, Autriche et Lorraine. Les membres de cette branche, héritant des possessions patrimoniales des Habsbourg et de leur vocation à l’Empire, mais descendant en ligne mâle de la maison de Lorraine, accolèrent les otto de Habsbourg : De l’Empire à l’Europe PDF noms.


Né archiduc d’Autriche-Hongrie, éduqué en tant qu’héritier de la double monarchie, Otto de Habsbourg connut dès son enfance la condition d’exilé politique. Banni de sa patrie, pourchassé par les communistes et les nazis, il s’engagea dès la fin de ses études universitaires pour la libération de l’Autriche et des peuples asservis aux dictatures et au totalitarisme.
Fréquemment poursuivi et diffamé, il se tailla par son engagement politique et par son intense activité de journaliste, d’écrivain et de conférencier polyglotte, une renommée réellement mondiale.
Bien avant la plupart des responsables politiques, il reconnut dans l’unification européenne le grand dessein de paix du XXIe siècle.
Devenu à 66 ans député au Parlement européen, il s’y consacra corps et âme pendant vingt ans à la construction européenne. Actuellement toujours président de l’Union paneuropéenne, il continue d’y défendre sans relâche ses objectifs au-delà des querelles et intrigues politiciennes.
Ecrite par deux de ses plus proches compagnons de route, préfacée par sa fille Walburga, cette biographie retrace la destinée et la carrière étonnantes du fils de l’empereur de Vienne devenu l’avocat de l’idée paneuropéenne.

Son titre d’usage resta néanmoins celui d’ empereur d’Autriche . Le titre du chef d’État devint alors  empereur d’Autriche et roi de Hongrie , bien que l’on parle aussi d’ empereur d’Autriche-Hongrie . En 1918, Charles Ier, dernier souverain renonça à l’exercice du pouvoir, sans toutefois abdiquer. Il fut contraint à l’exil en 1919. 1790-1792 : Léopold II, également roi de Hongrie et de Bohême et archiduc souverain d’Autriche, auparavant grand-duc de Toscane. 1916-1918 : Charles Ier, mort en exil en 1922.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 21 février 2019 à 10:47. Philippe Ier de Castille, musée d’histoire de l’art de Vienne. Philippe est né le 22 juin 1478 à Bruges dans le comté de Flandre, qui fait partie alors des États Bourguignons. En 1480 naît sa sœur Marguerite d’Autriche. Le 27 mars 1482, il a quatre ans quand sa mère meurt précocement à l’âge de 25 ans des suites d’une chute de cheval pendant une partie de chasse. 1485 à 1495 puis son principal conseiller.

Jeanne Ire de Castille, par Jean de Flandres, musée d’histoire de l’art de Vienne. Castille et du royaume d’Aragon comme héritiers du trône. Isabelle de Castille, son mari Ferdinand II d’Aragon tente de mettre la main sur la régence de la Castille mais les nobles castillans, qui ne l’aiment pas et le craignent, l’obligent à y renoncer. Henri d’Hulst, Le Mariage de Philippe le Beau avec Jeanne de Castille à Lierre le 20 octobre 1496, Anvers, Impr. Joseph Chmel, Die Handschriften der k. Hofbibliothek in Wien, Wien, 1841, Codex Ms. El escudo , dans Faustino Menéndez Pidal de Navascués, María del Carmen Iglesias et al.

Símbolos de España, Centro de Estudios Constitucionales, 1999, 463 p. Philippe le Beau : le dernier duc de Bourgogne, Turnhout, Brepols, coll. Felipe I el Hermoso : la belleza y la locura, CEEH, 2006, 302 p. Philippe le Beau cède le royaume de Naples à Louis XII pour tenter de résoudre la guerre de Naples. Parello,  Habsbourgs , dans Lexique de l’Espagne moderne. Les petites armes des Habsbourg-Lorraine : un tiercé en pal de Habsbourg, Autriche et Lorraine. Les membres de cette branche, héritant des possessions patrimoniales des Habsbourg et de leur vocation à l’Empire, mais descendant en ligne mâle de la maison de Lorraine, accolèrent les deux noms.