Petit atlas des poissons d’eau douce : 65 espèces communes PDF

Principalement migrateur, le gravelot peut également se sédentariser. Le mâle en parade nuptial à le dessus du corps de couleur gris-brun tandis que le desous est blanc. L’avant de sa calotte est noir et l’petit atlas des poissons d’eau douce : 65 espèces communes PDF fauve.


Il existe plus de 31 000 espèces de poissons dans le monde et un peu moins de la moitié fréquentent les eaux douces. En France, ces eaux douces offrent de nombreux types d’habitats aux poissons : des cours d’eau rapides et tumultueux des zones montagneuses aux fleuves lents à méandres des plaines, en passant par les marais, les étangs ou les grands lacs alpins. Les poissons de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs s’y répartissent en fonction de leur mode de vie et de leurs préférences. Pour chaque espèce, l’auteur mentionne : taille, détail morphologique remarquable, détail comportementale remarquable (anguille migratrice), mode de fraie, alimentation, période de migration éventuelle, intérêt gastronomique.

Son plastron est paré d’un collier blanc et d’un demi-collier noir qui s’interrompt sur la poitrine. Le demi-collier le distingue des autres espèces que sont le petit gravelot et le grand gravelot. Le gravelot à collier interrompu fréquente les vasières des étangs et les lagunes côtières, les marais salants. On le trouve notamment dans la baie . Les parents construisent un nid à même le sol dans lequel la femelle dépose 1 à 2 pontes annuelles. La couvaison est assurée par le couple pendant 3 à 4 semaines.

Les jeunes qui sont nidifuges prennent leur envol au bout de 26 à 31 jours. La destruction des nids par le piétinement, car bien souvent les nids sont situés directement sur le sable, parfois très près des accès à la plage. Les oeufs, très mimétiques avec le sable, sont alors inévitablement et irrémédiablement écrasés par les promeneurs. Le tocsin va sonner dans notre église comme pour toutes les églises de France demain vendredi 1er août à 16H00, pour commémorer le centenaire de la « mobilisation générale » d’août 1914 et le début de la Première Guerre mondiale.