Processus d’humanisation: devenir et être adulte PDF

Comme les autres êtres vivants, tout animal a des semblables avec qui il forme un groupe homogène, appelé espèce. La science consacrée à processus d’humanisation: devenir et être adulte PDF’étude du règne animal est la zoologie. Comme tous les organismes vivants, les animaux ont besoin d’eau, d’un comburant qui est exclusivement le dioxygène pour ces espèces, et de matières organiques provenant d’autres organismes car ils ne peuvent pas la produire par eux-mêmes à partir de molécules ne provenant pas du vivant.


S’appuyant sur une longue pratique de la pédopsychiatrie et de la psychanalyse, l’auteur porte un regard sur le processus d’humanisation aux différents étages de la vie. Même si le contexte culturel a fondamentalement changé, les étapes du développement demeurent constantes. Sans proposer ni modèle ni solution, l’auteur invite à une réflexion qui peut aider l’individu dans l’élaboration de sa propre pensée, en s’appuyant sur la richesse de son vécu et de son expérience.

Comme pour tous les organismes vivants, l’eau est l’élément dont les animaux ont le plus de mal à se passer. En plus du fait que les cellules sont essentiellement constituées d’eau, l’eau est nécessaire à la plupart des réactions biochimiques où elle sert de solvant. Ils ont besoin de se procurer leur nourriture en se déplaçant ou en l’attrapant, et grâce à un système digestif, de dissocier les organismes en substances nécessaires qui leur sont utiles, puis de les assimiler. L’acquisition de dioxygène sert à oxyder des hydrates de carbones pour produire de l’énergie chimique, est donc aussi une priorité pour la plupart des animaux. Les animaux possèdent également des systèmes très divers de locomotion, de perception.

En outre, ils possèdent divers systèmes de circulation de fluide à l’intérieur du corps et de coordination des différentes cellules. L’organisation interne des animaux peut être très variable, comme des organisations complexes comme les insectes ou des vertébrés ou des colonies de cellules relativement amorphes que forment les éponges . Les animaux à organisation cellulaire, c’est-à-dire que ces organismes sont constitués d’un agrégat de cellules différenciées et spécialisées comme les cellules somatiques et celles responsables de la reproduction. Les organismes à organisation cellules-tissus ou diploblastiques, c’est-à-dire qu’ils sont formés à partir de feuillets cellulaires à fonction définie. Il peut y avoir entre ces feuillets une matrice qui ne constitue pas un véritable tissu cellulaire et qui ne contient aucun organe différencié.