Quel scandale PDF

Jules Grévy, président de la République quel scandale PDF centre du scandale. Fin septembre 1887, Henriette Boissier, retirée depuis peu de la prostitution active en maison close, entre dans un commissariat parisien.


7 f. (dont un tout petit rôle) – 4 h.

Décor : un très chic appartement parisien Durée : 1 h 30 Prenez un jeune acteur vedette de série télé en pleine gloire. Mariez-le à une ravissante jeune femme. Ajoutez à cela un père radin, une mère abrutie, une grand-mère trop bavarde, une bonne exubérante, un voisin collant, un beau-père têtu, une tante qui se révèle être une ex-call-girl et une fan hystérique. Mélangez le tout à l’aide d’une journaliste crapuleuse, et vous obtiendrez une comédie désopilante aux répliques savoureuses, à consommer sans modération !

Parmi ses complices, on compte le général Caffarel, le général comte d’Andlau, sénateur de l’Oise, et les deux maquerelles qui ont fait les révélations à la brigade des mœurs. La rue, les journalistes, la classe politique mais surtout Georges Clemenceau et Jules Ferry utilisent cette affaire pour s’acharner sur le président Jules Grévy et le poussent à la démission le 2 décembre après un vote du Parlement. Le procès en correctionnelle commence le 18 février 1888, et se termine le 3 mars, par la condamnation pour escroquerie de Madame Limouzin à six mois de prison, de Caffarel à 3 000 francs d’amende et Wilson à deux ans de prison, 3 000 francs d’amende et cinq ans de privation de ses droits civiques. L’affaire ayant profondément choqué l’opinion publique, elle a donné lieu à des jeux d’esprit, des chansons et des caricatures. Jadis on était décoré et content, aujourd’hui on n’est décoré que comptant.

Le caricaturiste Caran d’Ache en a tiré une série de dessins satiriques, publiés par L’Assiette au beurre sous le titre de Ferblanterie, c’est-à-dire du commerce d’objets en fer-blanc. Y sont mariés, mais c’que j’men r’pens ! Mais il en fut pour son discours ! Ah quel malheur d’avoir un gendre ! Que d’tours il fait sans s’laisser prendre !

Avec lui, j’en ai vu de grises ! Jean-Marie Mayeur, Les débuts de la Troisième République, 1871-1898, Seuil, 1973, p. André Bessière, Il était une fois la Légion d’honneur : De la croix des braves au ruban rouge, L’Harmattan, 2008, 270 p. Jean-Paul Lefebvre Filleau, Les scandales de la IIIe République, Safed Editions, 2005, p. Maurice Toesca, Le scandale des décorations, Mame, 1971, p. France Vermillat et Pierre Barbier, CD Histoire de France par les chansons. On trouvera le texte dans La France du XXe siècle : Documents d’histoire de Christophe Prochasson et Olivier Wieviorka, disponible au Format Kindle, et on l’entendra sur Youtube.