Réflexions philosophiques sur l’égalité PDF

Homère VIIe s av JC – ? Poète épique grec, considéré comme l’auteur de l’Iliade et de l’Odyssée, et dont l’existence fut entourée de légendes dès le VIe réflexions philosophiques sur l’égalité PDF. Hérodote pensait qu’il était originaire d’Asie Mineure.


Écrites au plus fort de la Terreur en 1793 mais oubliées depuis leur publication dans les Œuvres complètes de Necker (1732-1804) par le baron de Staël en 1820, les Réflexions philosophiques sur l’égalité constituent une implacable charge contre les débordements passionnels de l’« envie » qui, selon leur auteur, inspirent l’idéologie égalitariste des Droits de l’homme à la mode jacobine et le « nivellement » qui devait fatalement résulter de leur application.Dans ces pages d’une mordante sobriété et dont l’inspiration morale n’est pas sans évoquer celle de son contemporain Burke dans ses Réflexions sur la révolution en France, l’homme d’État Jacques Necker apparaît aussi en penseur d’un conservatisme éclairé cherchant à concilier liberté individuelle et harmonie sociale, vrais droits de l’homme et « gradations des rangs » ou quête du bonheur personnel et expérience historique. Cet adversaire déclaré des « abstractions » et « spéculations métaphysiques » y invente même au passage dans la troisième partie de l’ouvrage le procédé du « voile d’ignorance ». Autant de raisons qui doivent lui assurer définitivement une place originale mais à part entière dans l’histoire des idées politiques.

La tradition le représentait vieux et aveugle, errant de ville en ville et déclamant ses vers. C’est le récit d’un épisode de la guerre de Troie : Achille, qui s’était retiré sous sa tente après une querelle avec Agamemnon, revient au combat pour venger son ami Patrocle, tué par Hector. Après avoir vaincu Hector, Achille traîne son cadavre autour du tombeau de Patrocle, puis le rend à Priam, venu réclamer le corps de son fils. Est jeune encor de gloire et d’immortalité. Ascra, Béotie, milieu du VIIIe s. Hésiode entend démontrer les vertus du travail et de la justice.

Paros vers 712 – vers 664 av. Considéré comme le premier poète lyrique grec, Archiloque passe pour avoir inventé la poésie en vers ïambiques, poésie de la passion et de la satire mordante. Il contribua par ses chants à ranimer le courage des Spartiates dans la deuxième guerre de Messénie. Alcman naquit à Sardes, en Lydie. Selon la légende, il était un esclave affranchi devenu citoyen de Sparte.

Il inventa les Parthénies, des chants en dialecte dorien destinés à être interprétés par des chorales de jeunes filles, ce qui fait de lui le créateur du lyrisme choral en strophes. Il écrivit également des hymnes au mariage et des poèmes célébrant l’amour et le vin. Milet vers 625 – vers 547 av. Savant et philosophe grec de l’école ionienne, l’un des Sept Sages de la Grèce. Il aurait rapporté d’Égypte et de Babylone les éléments de la géométrie et de l’algèbre.

On lui attribue la première mesure exacte du temps, à l’aide du gnomon, et certaines connaissances sur les rapports des angles avec les triangles auxquels ils appartiennent, ainsi que sur le calcul des proportions. Il dut sa célébrité à la prédiction d’une éclipse de Soleil. Vers 640 – vers 558 av. Son nom reste attaché à la réforme sociale et politique qui provoqua l’essor d’Athènes. Il divisa les citoyens en quatre classes censitaires.