Rien dans les poches (2CD audio) PDF

Comme la plupart des vertébrés, les oiseaux émettent des sons vocalisés. L’être humain différencie bon nombre de ces chants ou sons et leur a donné un nom particulier, par exemple roucoulement, piaillement, cancanement. Parfois, le nom vernaculaire d’un oiseau évoque ses vocalises comme pour rien dans les poches (2CD audio) PDF coucous.


« Rien dans les poches » est à l’origine un journal sonore conçu pour l’Atelier de Création Radiophonique de France Culture tenu entre le 4 juillet et le 4 octobre 2003. Avec cette expérimentation nouvelle et originale, Laurie Anderson déplie son quotidien d’artiste, le passe aux micro-ondes et se fait plus que diariste: elle devient l’architecte électronique et sonore de sa propre existence. Un journal sonore que Laurie Anderson nous donne aussi à voir par des documents visuels inédits à travers les pages du livre. L’occasion d’un voyage intime dans l’univers personnel de l’artiste au long d’une suite de rebonds quotidiens: depuis son studio new-yorkais de Tribeca jusque dans ses multiples voyages, les paysages qu’elle traverse en tous lieux et tous les jours-trois mois durant.

Lorsque ces sons paraissent mélodieux à l’oreille humaine, ils sont désignés sous le terme de chants. En ornithologie, on étend le terme de chant à tous les  appels  émis en vue de communiquer. Oisillons de merle noir piaillant pour obtenir la becquée. Le piaillement est un appel bref, les oisillons piaillent pour réclamer de la becquée. Le gazouillis est un petit chant.

Le pépiement est une série de petits cris brefs, peu sonores. Le babil est un chant répétitif qui ressemble à un récit des humains. La distinction entre chant et cris est quelque peu arbitraire. On considère cependant les chants comme plus longs et plus complexes.

Les vocalises les plus complexes servent toujours aux préludes amoureux. Le cri d’un oiseau exprime tantôt un appel, une menace, la peur, un signal d’avertissement ou une demande. Certaines espèces d’oiseaux sont capables d’imiter les autres oiseaux. La rousserolle verderolle inclut dans son répertoire des chants de dizaines d’oiseaux dont certaines espèces qu’elle rencontre en Afrique durant son hivernage.

La plupart des espèces chantent, les espèces qui ne chantent jamais, comme les cigognes, font plutôt exception. Les rossignols et les Passeri sont reconnus pour leur chant. Ce sont les mâles qui ont en général le chant le plus complexe pour séduire les femelles ou marquer leur territoire. Ils possèdent un répertoire de chants, avec un chant précis pour certaines situations. Certaines espèces peuvent chanter en duo.

Les chants peuvent évoluer en fonction de la saison des amours. Il en résulte que chaque population dispose de ses chants propres et que chaque individu a sa propre particularité vocale. Le chant joue un rôle social important, car on sait qu’un oiseau isolé ou sans femelle chante plus fort qu’en couple. Cette caractéristique est utilisée pour faire parler les Psittacidae et les mainates. Il sert également de cohésion quand les oiseaux se rassemblent en rondes. De nombreux oiseaux émettent des cris d’alarme, éventuellement reconnus par d’autres espèces, tel le cri du geai des chênes qui semble alerter d’autres espèces que des intrus se présentent sur leur territoire.

Les perroquets et les mainates sont connus pour leurs capacités à mémoriser et répéter une grande variété de sons, dont le langage humain, mais certains oiseaux sont capables d’imiter d’autres espèces ou même différents bruits. Le loriot peut par exemple imiter le miaulement du chat. L’organe vocal aviaire s’appelle la syrinx. C’est une structure cartilagineuse au fond de la trachée qui possède deux cavités ou pavillons. Ces trois ordres d’oiseaux ne sont pas très proches pourtant leurs adaptations sont similaires.

Il a été montré que ces oiseaux utilisent les sept même aires de leur cerveau pour vocaliser et que ces aires ne sont pas présentes pour les espèces des autres ordres. Ceci soulève une question sur l’évolution des oiseaux. Cette similitude est étudiée pour comprendre comment quelques mammifères ont développé la capacité de vocaliser pour s’exprimer. Les diamants mandarins sont très utilisés pour étudier les capacités d’interprétation des sons par le cerveau chez les oiseaux, grâce à leur capacité à reconnaître et réagir aux chants de leurs congénères. Les oiseaux possèdent un système d’audition moins sophistiqué que celui des mammifères et, sauf exceptions, pas d’organe externe, mais disposent cependant pour certains d’entre eux d’une audition extrêmement fine.

Certaines espèces émettent des sons de communication non vocaux comme des froissements d’ailes, ou grâce à des poches de peaux comme les gélinottes. Dans l’Antiquité européenne et dans plusieurs légendes, on prête aux oiseaux le pouvoir de parler. Rien à voir cependant avec la  Langue des oiseaux , un langage humain cryptique. Ils deviennent alors des messagers, des espions.

Certaines espèces d’oiseaux sont également élevées en cage depuis l’antiquité dans l’unique objectif de distraire par leurs chants. En raison de cette aptitude appréciée, des braconniers capturent de nombreux spécimens sauvages pour la vente. Malgré les mesures de protection, certaines espèces sont menacées. L’écoute du chant est l’un des principaux outils pour recenser les oiseaux, par exemple pour la réalisation d’atlas. Il permet de déterminer la présence d’espèces nicheuses indépendamment ou en complément de la vue, par exemple pour des oiseaux cachés dans des buissons ou par des feuillage ou, pour les oiseaux nocturnes.

Il existe des guides audio de chants d’oiseaux, comprenant des enregistrements, et parfois des descriptions et sonagrammes. Le chant est parfois la seule méthode pour identifier une espèce sur le terrain. Des espèces très proches dans leur apparence peuvent être facilement distinguées sur la base de leurs chants différents. L’être humain sait reconnaître certaines vocalisations et les reproduire depuis des milliers d’années. Cette capacité lui permet d’identifier l’oiseau et même de le tromper — elle lui a aussi été utile pour la chasse. Les appeaux sont des leurres qui imitent les vocalises afin d’attirer des oiseaux pour les chasser.