Tableaux de la France : en Bourbonnais et en Forez (3e édition) (Éd.1888) PDF

On entend par titres authentiques les titres érigés par lettres patentes du Roi, enregistrées ou publiées dans des formes régulières. Les titres d’Ancien Régime attachés à un fief n’étaient pas transférés à l’acquéreur lors de la vente du fief, ni au mari de l’héritière du fief, sans confirmation par de nouvelles lettres patentes délivrées par le Roi. Un titre s’éteint généralement avec l’extinction de la branche issue du premier titré. En principe, et sauf disposition contraire des lettres patentes, tableaux de la France : en Bourbonnais et en Forez (3e édition) (Éd.1888) PDF titre n’est en effet dévolu qu’à l’ainé de la descendance agnatique, naturelle et légitime du premier titré.


Tableaux de la France : en Bourbonnais et en Forez (3e édition) / par Emile Montégut…
Date de l’édition originale : 1888
Sujet de l’ouvrage : France (est) — Descriptions et voyages

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Pour qu’un titre puisse se transmettre à une ligne cadette, il faut que celle-ci descende légitimement du premier titré, et qu’elle entre effectivement en possession de l’intégralité du fief titré, par héritage ou autrement. Un marquisat peut également s’éteindre par vente ou démembrement. Par courtoisie, l’ancien possesseur conserve souvent l’usage du titre sa vie durant. Le nouvel acquéreur n’est qualifié que de « seigneur du marquisat ». Les titres de courtoisie, ou les titres qualifiés d’incertains, ne doivent pas figurer dans cette liste.

Sur la notion, lire l’article Marquisat. Bretagne, marquisat de Gothie, comté de Flandre, Provence, et marche de Neustrie. 1609 pour Charles de Cossé, seigneur puis marquis d’Acigné, fils cadet du 1er duc de Brissac. Vendu par le 3e duc Louis de Brissac en 1657 à René Lambert, président aux États de Bretagne qui prit le titre de « marquis d’Acigné ». Titre de marquis pair de France 1817.