Yoga revue mensuelle n 182 PDF

Guyonnerie au nord, le bois Marie au sud-est, le bois de la Garenne au sud et le vaste bois de la Hacquinière, yoga revue mensuelle n 182 PDF avec Gif-sur-Yvette. Bures dans le Suffolk au Royaume-Uni. La commune est implantée dans la vallée de Chevreuse et sur son versant sud, vallée qui est en fait celle de la rivière l’Yvette. Le Vaularon dans le parc de la Grande Maison.


Le bassin de retenue de Bures-sur-Yvette en hiver. Bures-sur-Yvette au cœur de la vallée de Chevreuse. Au nord, le territoire s’élève relativement rapidement, il n’y a ainsi que cinq-cents mètres entre le point bas de la rivière et l’altitude de cent mètres dans le bois de la Guyonnerie, frontière avec Gif-sur-Yvette et contrefort du plateau de Saclay. La commune de Bures-sur-Yvette est entourée de l’ouest au nord par Gif-sur-Yvette qui occupe les deux versants de la vallée et dont elle est en partie séparée par la forêt communale de Gif et le bois de la Guyonnerie, au nord-est et à l’est se trouve le chef-lieu du canton, Orsay qui a donné son nom à l’université Paris-Sud.

Bures-sur-Yvette, située en Île-de-France, bénéficie d’un climat océanique. Elles se distinguent de celles relevées Paris par un écart constant négatif de deux degrés Celsius, qui s’explique notamment par la différence de densité urbaine entre la capitale et sa banlieue. La vallée de l’Yvette a très tôt accueilli d’importantes voies de communication. S’ajoutent à ces accès routiers et ferroviaires plusieurs lignes d’autobus. 5 qui passe par le Grand-Mesnil depuis la gare d’Orsay pour atteindre le centre commercial Ulis 2. Il existe aussi celles du réseau de bus SAVAC, la ligne 39.

La commune est aujourd’hui divisée en plusieurs quartiers. Le centre-ville, centre historique, se trouve à l’est du territoire, entre la rivière et l’ancienne route de Chartres, traversé par la ligne de Sceaux. La commune créée en 1793 prit le nom de Bures, mais la graphie Bure apparut dans le Bulletin des lois en 1801. Guillaume Ier de Bures et Godefroy de Bures lors de la Deuxième Croisade. Bures-sur-Yvette a été hôte de la manifestation en 1999. L’histoire de la commune de Bures-sur-Yvette nous est parvenue principalement grâce à Jules Lair, avocat à la cour d’appel de Paris et membre de l’Institut de France, qui publia en 1876 l’Histoire de la Seigneurie de Bures. Le croisé Guillaume Ier de Bures et son frère Godefroy, originaires du territoire formant la ville actuelle, participèrent en 1119 à un raid en terre musulmane.

Carte de la région de Bures par Cassini. L’étymologie du mot  Bures  laisserait penser que le village s’est développé à partir d’un habitat rustique préexistant. La présence d’un monastère désaffecté lors d’un acte de vente de 1402 semble confirmer le rôle de l’Église dans l’édification du village. Cette même année fut mentionnée la présence d’un château féodal sur la rive de l’Yvette. En 1504, l’église Saint-Matthieu fut agrandie d’une chapelle.