Yoko Tsuno, tome 2 : L’orgue du diable PDF

Yoko Tsuno a d’abord été envisagée comme un personnage secondaire de Jacky et Célestin, série que Peyo désirait confier à Roger Leloup. Un an plus tard, alors que les éditions Dupuis cherchaient alors une série à publier à la fois dans le Journal de Spirou et dans le magazine allemand Eltern, Leloup présente son projet yoko Tsuno, tome 2 : L’orgue du diable PDF reprise de Jacky et Célestin, qui est refusé, l’éditeur préférant voir apparaître de nouveaux personnages.


Entre Mayence et Coblence, le château du Katz est, par une nuit calme, le théâtre d’une lutte sauvage entre deux ombres mystérieuses où un homme périt. Yoko Tsuno, après avoir sauvé une jeune organiste, Ingrid, d’une tentative d’assassinat, apprend que le père de celle-ci est mort accidentellement sur les falaises. Un message enregistré, qui est volé par un homme masqué, leur dévoile cependant l’existence d’un énigmatique orgue du diable, instrument gigantesque reproduisant des sons inconnus aux effets destructeurs.Après moult péripéties, Yoko découvre, enfoui dans les profondeurs du château, l’orgue diabolique transformé en une infernale machine à assassiner…

Leloup joint également les dix premières planches du Trio de l’étrange. Yoko porte alors le nom de Yoko Shirisho. Maurice Tillieux conseille de changer le nom pour quelque chose de plus court. Cap 351 paraît dans le no 1715 du 25 février 1971.

La série est réalisée principalement par Roger Leloup qui signe tous les scénarios et dessins, avec la seule exception de la collaboration de Maurice Tillieux pour deux récits courts. Les avions et les voitures sont également très soignés. Article détaillé : Liste d’avions de la série Yoko Tsuno. Aujourd’hui, je ne pourrais plus abandonner le personnage de Yoko. Je ne maîtrise plus son existence. Malgré le soin apporté, quelques erreurs sont à noter dans le graphisme ou la cohérence de l’histoire.

Le père de Yoko, Seiki Tsuno avait été d’abord évoqué comme Susuki Tsuno dans la conclusion du récit La Belle et la Bête :  On a imaginé un nom trop rapidement. J’ai pris à Hergé son plus gros défaut : la maniaquerie. Mais également, le fait de croire au personnage et au décor où il se déplace. Aussi belle qu’intelligente, aussi sportive que tendre, du haut de ses 20 ans cette demoiselle au grand cœur enchaîne les aventures sur Terre, dans l’espace et même à travers le temps. Vic Vidéo : avec sa forte personnalité il est tout d’abord leader du trio, puis il est vite supplanté par Yoko malgré lui. Relégué au rang de faire valoir, Vic Vidéo reste un ami fidèle et toujours présent.

Pol Pitron : l’élément comique du trio qui fait de chaque aventure un gag, il est râleur mais extrêmement protecteur à l’égard des enfants notamment. Khâny et Poky, les jumelles vinéennes à la peau bleue. Mac Kinley, jeune fille de 14 ans aux origines russes et écossaises, apparue dans les épisodes les plus récents. Yoko Tsuno est l’un des premiers héros féminins de la bande dessinée, pure émanation du féminisme ambiant.